Aller au contenu principal

Très attendu par les forces françaises, le programme des hélicoptères interarmées légers (HIL) a été lancé fin décembre avec la notification d’une première commande à Airbus Helicopters. La cible finale est, toujours, de 169 appareils, soit 80 pour l’armée de Terre, 49 pour la Marine nationale et 40 pour l’armée de l’Air ; à livrer sur une période de 10 ans, à partir de 2027. Le programme a donc glissé d’un an par rapport au précédent calendrier, du fait d’une signature intervenue en toute fin d’année.

Une première commande de 30 machines, dont 8 pour la marine à compter de 2029

La tranche ferme porte sur les 30 premières machines : 21 pour l’armée de Terre, 8 pour la Marine nationale et 1 pour l’armée de l’Air. Les premiers hélicoptères doivent être livrés en 2027 à l’aviation légère de l’armée de Terre. L’aéronautique navale sera la seconde servie, l’arrivée de ses premières machines étant maintenant prévue en 2029, alors que l’armée de l’Air devrait toucher son premier appareil en 2030.

Après la tranche ferme, qui comprend le développement du HIL, la production de 30 appareils, le système de soutien et de formation ainsi qu’une période de maintien en condition opérationnelle (MCO) de 10 ans, différentes tranches optionnelles, avec chacune des hélicoptères destinés aux trois armées, doivent conduire à la cible finale de 169 Guépard, nom de baptême choisi par les forces françaises pour cette nouvelle machine.

 

 

277212 guepard h160 hil
© AIRBUS HELICOPTERS

Le futur Guépard de l'armée de Terre (© : AIRBUS HELICOPTERS)

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Marine nationale Airbus Helicopters