Aller au contenu principal

En déplacement hier sur le site Airbus Helicopters de Marignane, Florence Parly a annoncé le lancement du programme des hélicoptères interarmées léger (HIL) dès 2021, au lieu de 2022 comme prévu jusqu’ici. La livraison des premières machines sera même anticipée de deux ans puisqu’elle est désormais prévue en 2026. La ministre des Armées en a profité pour officialiser le nom de la future machine, qui sera baptisée Guépard.

Cet hélicoptère sera basé sur le H160M, version militarisée du nouvel appareil de la classe 6 tonnes d’Airbus Helicopters.

 

210347 H160 guepard hil
© ERIC RAZ

(© ERIC RAZ)

 

En tout, 169 Guépard doivent être commandés pour les forces françaises, soit 80 pour l’armée de Terre, 49 pour la Marine nationale et 40 pour l’armée de l’Air.

Au sein de l’aéronautique navale, ils permettront de remplacer les Alouette III, les Panther, les Dauphin Pedro ainsi que les Dauphin dits de « service public ».

Adapté aux embarquements sur bâtiments, en particulier des frégates et patrouilleurs hauturiers, le Guépard Marine pourra assurer des missions de surveillance et de lutte antisurface, avec notamment l’emport du missile antinavire léger ANL, ainsi que du sauvetage en mer et des opérations de transport.

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Airbus Helicopters Marine nationale