Aller au contenu principal

Le contrat n’est pas encore signé mais à Paris, on espère bien vendre prochainement quatre patrouilleurs hauturiers à l’Argentine. Un projet qui ne date pas d’hier et que l’on pensait proche du dénouement l’été dernier, avant qu’il soit ajourné. « Les discussions sont relancées. Rien n'est signé, mais l'épilogue devrait intervenir dans les semaines à venir », estime-t-on côté industriel,

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Naval Group Chantier Piriou