Aller au contenu principal

Naval Group s’appuie sur Kership, sa société commune avec Piriou, pour la compétition ouverte par la marine brésilienne en vue de réaliser un nouveau bâtiment polaires et deux navires hydro-océanographiques. L’offre est portée par ICN (Itaguaí Construções Navais). Cette entreprise détenue à 59% par Odebrecht et à 41% par Naval Group est en charge de réaliser les nouveaux sous-marins brésiliens et, pour cela, opère le nouveau chantier que la Marinha do Brasil a fait édifier par Odebrecht à Itaguaí, près de Rio de Janeiro. Un nouveau pôle industriel qui va bientôt achever la construction de son premier programme, portant sur quatre sous-marins du type Scorpène, et est confronté à un important creux de charge en attendant la mise en chantier du premier sous-marin nucléaire d’attaque brésilien, à partir de 2022 (voir notre article détaillé).

D’où la nécessité d’apporter de la charge de travail à 1600 personnels d’ICN, afin de préserver leurs compétences jusqu’à la mise en production du premier SNA brésilien. L’entreprise se positionne donc sur deux nouveaux projets nationaux. Le premier, appelé NApAnt (Navio de Apoio Antártico), vise à construire un nouveau navire de soutien polaire pour le programme antarctique brésilien (PROANTAR), créé en 1982 et qui a vocation à affirmer la présence du Brésil et soutenir la recherche scientifique autour du continent blanc. La

Aller plus loin

Rubriques
Défense Science et Environnement Construction navale
Dossiers
Naval Group Chantier Piriou Marine brésilienne