Aller au contenu principal

Depuis 2013, Piriou et Naval Group conçoivent et commercialisent au sein d’une société commune, Kership, différents navires spécialisés et toute une famille de patrouilleurs destinés aux opérations militaires comme à l’action de l’Etat en mer. Parmi eux, des OPV (Offshore Patrol Vessels) de 45 à 87 mètres. Ces bâtiments hauturiers sont tous équipés d’une passerelle panoramique et un mât unique offrant une capacité de veille à 360 degrés des capteurs sans effet de masque. Ils disposent du système de lutte Polaris de Naval Group, qui permet de gérer l’armement et les capteurs pour présenter une situation tactique complète aux opérateurs, accroître la réactivité face aux menaces conventionnelles ou asymétriques et permettre une intégration dans une force multinationale. Les bâtiments les plus armés peuvent même, désormais, être dotés du système de combat SETIS.

OPV : deux gammes, pour les marines et les garde-côtes

Kership a décidé de renouveler son offre, notamment en matière d’OPV, qui se décline désormais en deux gammes : une pour les marines avec des unités plus solidement armées afin de tenir compte de l’accroissement des menaces en mer et du retour aux conflits de haute intensité, et l’autre plus spécifiquement dédiées aux services de garde-côtes.

 

Des unités de 45 à 87 mètres pour les applications militaires

Pour les marines, en plus de l’OPV 90 (87 mètres, 1500 tonnes) initialement conçu par Naval Group et dont quatre exemplaires ont été livrés entre 2019 et 2022 à l’Argentine, Kership propose différents modèles d’OPV de 45, 60, 65, 70, 80 et 85 mètres. Tous ont en commun d’être conçus comme des plateforme robustes, endurantes, économiques, facile à exploiter et entretenir. Avec aussi de la polyvalence passant par des zones modulaires permettant des reconfigurations selon les missions. Ces OPV offrent ainsi des solutions adaptées pour la surveillance et la protection des zones maritimes contre les activités illicites, l’assistance et le sauvetage, la lutte contre les pollutions, mais aussi le combat naval. Cela, depuis le littoral jusqu’à la haute mer.

 

© KERSHIP

Le nouvel OPV 85. 

 

OPV 85 : un nouveau patrouilleur digne d’une corvette

La principale nouveauté de cette gamme « Navy », dévoilée par Kership à l’occasion du salon Euronaval 2022, est l’OPV 85. Il traduit parfaitement le changement de paradigme par rapport aux modèles de patrouilleurs proposés il y a quelques années encore, dont les missions principales étaient des opérations de surveillance, de police et de service public. Dans un nouveau contexte marqué par la multiplication des crises et le développement prévisible des conflits armés, y compris en mer, l’OPV 85 tient plus de la corvette que du patrouilleur hauturier.

Long de 84 mètres pour une largeur de 14.2 mètres et un tirant d’eau d’environ 4 mètres, ce bâtiment en acier affiche un déplacement de 1750 tonnes à pleine charge. Doté de deux moteurs diesels avec la possibilité d’opter pour une propulsion diesel-électrique, il peut atteindre la vitesse de 24 nœuds et franchir 8000 nautiques à 12 nœuds, pour une autonomie de 30 jours.

L’OPV 85 est équipé de puissants moyens de détection, dont un radar 3D ou 4D sous le radôme en composite de sa mâture unique. Mais ce qui frappe surtout, c’est l’importance de son armement. Ce bâtiment a en effet été conçu pour pouvoir intégrer 4 à 8 missiles antinavires lourds, comme des Exocet MM40, un système surface-air à lancement vertical, par exemple un VL Mica avec 8 à 16 cellules, une tourelle de 76 mm, un canon de 40 mm (ou un lance-roquettes à guidage laser), deux affuts téléopérés de 20 mm, ainsi que des mitrailleuses et des moyens non létaux tels des systèmes à ultrasons et projecteurs stroboscopiques. La plateforme hélicoptère peut accueillir un appareil lourd de 12 tonnes (comme un NH90) et le hangar une machine de 6 tonnes (tel le H160) ou des drones aériens. D’autres équipements peuvent s’y ajouter comme des systèmes de guerre électronique (R-C ESM) et des lance-leurres. Les capteurs et l’armement sont gérés par un système de combat SETIS, de la même famille que ceux équipant les frégates des types FREMM et FDI, ainsi que les corvettes de la famille Gowind de Naval Group. L’OPV 85 est évidemment conçu pour pouvoir s’intégrer dans une force internationale grâce à des liaisons de données tactiques.

Aller plus loin

Rubriques
Défense Construction navale
Dossiers
Chantier Piriou Naval Group