Aller au contenu principal

Le premier patrouilleur hauturier (OPV) de la gamme Gowind a débuté, le 27 juillet, ses essais en mer. Quatorze mois après le début de la construction du navire, réalisé sur le site DCNS de Lorient, le programme suit son cours, conformément au planning. « Cette première sortie à la mer constitue un symbole, fruit d'un remarquable travail entre les équipes DCNS, les investisseurs et coréalisateurs du projet et l'équipage de conduite du navire. Grâce à l'implication et aux savoir-faire de chacun, les ambitieux jalons industriels du programme se franchissent les uns après les autres avec succès », affirme Marc Maynard, directeur du programme OPV Gowind. Long de 87 mètres pour un déplacement de 1450 tonnes en charge, L'Adroit est construit sur fonds propres par DCNS, qui a souhaité, dans le cadre du programme Hermes, financer un prototype pour mieux vendre sa nouvelle gamme Gowind de corvettes et OPV. A ce titre, le bâtiment sera mis à la disposition de la Marine nationale, qui l'utilisera pour ses besoins opérationnels durant trois ans (2012 - 2015). « L'objectif est d'obtenir pour ce produit une qualification éprouvé à la mer, ce qui conférera au groupe un atout sans équivalent pour la promotion de Gowind à l'international. La Marine nationale pourra démontrer en haute mer la pertinence et la valeur opérationnelle de ce patrouilleur hauturier Gowind pour des missions actuelles et émergentes : surveillance de zone, lutte contre la piraterie et le terrorisme, police des pêches, lutte contre les trafics de drogue, préservation de l'environnement, aide humanitaire, recherche et sauvetage en mer, sécurité maritime », explique DCNS. L'Adroit (© : DCNS) Armé par un équipage de 30 marins et pouvant accueillir 29 passagers, L'Adroit disposera d'un canon de 20mm, de deux mitrailleuses de 12.7mm et de canons à eau. Il mettra en oeuvre un drone aérien Camcopter S-100 et pourra accueillir un hélicoptère de 10 tonnes sur sa plateforme et une machine de 5 tonnes dans son abri. Un système de mise à l'eau et de récupération par le tableau arrière permettra, en outre, de déployer deux embarcations rapides. En attendant son premier déploiement outre-mer l'an prochain, le bâtiment doit subir toute une batterie d'essais et de mises au point. Pour les campagnes en mer, V.Navy (filiale de V.Ships) fournit un équipage de conduite de 14 personnes. Au cours de la première période en mer, l'équipe à bord comptait aussi une cinquantaine de techniciens. Après avoir procédé aux essais des systèmes de sécurité - lutte contre les sinistres tels les incendies ou voie d'eau - les équipes ont vérifié le bon fonctionnement de la propulsion et la bonne manoeuvrabilité du navire. Le programme d'essais compte également des tests sur les systèmes de navigation (calculs de vitesse, position, cap), les centrales inertielles (pour le positionnement du navire) ainsi que d'autres systèmes de la plateforme propulsée. De retour à quai, l'aménagement des derniers locaux et les travaux de peinture va se poursuivre, DCNS prévoyant d'achever le patrouilleur en fin d'année, ce qui permettra à l'industriel de mener à bien ce programme en moins de 24 mois.

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Naval Group