Aller au contenu principal

La marine algérienne aurait commandé trois nouvelles frégates à la Chine. Très peu de détails ont filtré sur ces bâtiments, si ce n'est que leur déplacement serait de 2800 tonnes en charge et que la propulsion comprendrait des moteurs diesels MTU. Cela fait suite à l'annonce par la presse algérienne, le mois dernier, de la commande en Allemagne de deux frégates de près de 3600 tonnes du type Meko A200N. Aucun de ces contrats n'a, toutefois, été officialisé, l'Algérie étant particulièrement discrète sur ses commandes d'armements, ce qui fait qu'il est toujours très difficile, avec ce pays, de faire la distinction entre des rumeurs, des projets et des commandes effectives. Ainsi, dans le domaine des frégates, la vente de FREMM italiennes fut déjà évoquée, de même que celle de Tiger (version export de la Steregushchiy) russes. L'Algérie a, en tous cas, clairement décidé de moderniser sa flotte, à la fois pour répondre aux enjeux de surveillance et de protection de son espace maritime, mais aussi pour répliquer au vaste plan de développement de la marine marocaine. L'Algérie a, ainsi, reçu deux sous-marins du type Kilo russe et fait moderniser ses deux unités déjà en service, alors qu'un bâtiment de débarquement et de soutien logistique de 142 mètres et 8800 tonnes en charge, dérivé du transport d'assaut italien San Giusto, a été commandé à Fincantieri pour une livraison en 2014. Le Français Ocea a, par ailleurs, livré 20 patrouilleurs de 30 mètres aux garde-côtes algériens entre 2008 et 2011, alors que trois grands remorqueurs de haute mer du type UT 515 seront livrés cette année par STX Europe.

Aller plus loin

Rubriques
Défense