Aller au contenu principal

Alors qu'il laisse aujourd'hui la barre à l'amiral Bernard Rogel, l'amiral Pierre-François Forissier a fait ses adieux, la semaine dernière, à la Marine nationale. Le Chef d'état-major s'est d'abord rendu le 5 septembre à Toulon. Rendant hommage aux marins tombés en service, l'amiral Forissier est revenu dans son allocution sur ses 40 années passées dans la Marine nationale, où il a « rencontré des hommes et des femmes formidables, [qui l'ont] plus que jamais convaincu de servir une belle marine ». Ces marins, « engagés, courageux, exemplaires » et réunis par un même héritage, la devise « Honneur, Patrie, Valeur, Discipline » : « les valeurs cardinales qui orientent notre action et donnent sens à notre métier ». Le Chef d'état-major de la Marine a ensuite salué le drapeau, puis embarqué à bord de la vedette amiral de la base navale pour un traditionnel tour de la rade. L'amiral Forissier à Toulon (© : MARINE NATIONALE) L'amiral Forissier à Toulon (© : MARINE NATIONALE) L'amiral Forissier à Toulon (© : MARINE NATIONALE) Puis, vendredi, le CEMM était à Brest, où il a d'abord embarqué sur les goélettes Etoile et Belle Poule, dont il a reconnu les nouveaux commandants (les LV Largeteau et LV linke). Ensuite, comme à Toulon, l'amiral Forissier a effectué le tour du port militaire breton en vedette, salué par les équipages des navires présents à Brest et par les 19 coups de canons tirés par la frégate Latouche-Tréville. L'amiral Forissier a dans la foulée rejoint le centre d'instruction naval (CIN) de Brest pour une cérémonie militaire à laquelle participaient de très nombreuses personnalités civiles et militaires. Le CEMM s'est alors adressé à l'ensemble des marins présents, et par eux, à tous les hommes et les femmes qui font la Marine d'aujourd'hui, insistant sur « la pérennité de [leur] métier et de la grandeur des missions qui [leur] sont confiées ». La traditionnelle diffusion « L'amiral Pierre-François Forissier quitte le bord et la Marine » a été prononcée à sa sortie des bâtiments du CIN, marquant ainsi son départ effectif et sa nomination en deuxième section. Il s'est ensuite rendu à la Pointe Saint-Matthieu pour se recueillir à la mémoire des marins disparus.L'amiral Forissier à Brest (© : MARINE NATIONALE) L'amiral Forissier à Brest (© : MARINE NATIONALE) L'amiral Forissier à Brest (© : MARINE NATIONALE) Né à Lorient le 29 décembre 1951, l'amiral Pierre-François Forissier avait succédé en janvier 2008 à l'amiral Alain Oudot de Dainville à la tête de la Marine nationale, dont il était auparavant major général. Ancien sous-marinier, l'officier a eu, en tant que patron de la flotte française, à gérer de multiples dossiers sensibles, à commencer par les restructurations imposées au ministère de la Défense et une nouvelle réduction des effectifs, complexe à mettre en oeuvre alors que les missions de la marine ne cessent de s'élargir. D'un point de vue opérationnel, ces trois dernières années auront été marquées par de nombreux évènements, comme les prises d'otages liées à la piraterie (Ponant, Tanit, Carré d'As) et l'intervention du groupe aéronaval en Libye. Fervent porte-parole de la France maritime et du renforcement des liens entre les différents acteurs civils et militaires du secteur, apprécié pour son discours franc et dépourvu de langue de bois, l'amiral Forissier a, également, défendu âprement le renouvellement des moyens de la Marine nationale. Il est, ainsi, parvenu à sauvegarder le programme des nouveaux sous-marins nucléaires d'attaque du type Barracuda, tout en jouant la carte de solutions innovantes pour compléter les capacités de la flotte. C'est, ainsi, qu'est né le partenariat entre la marine et DCNS pour la mise à disposition du patrouilleur L'Adroit.

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Marine nationale