Aller au contenu principal

La flotte de surface française vient de changer de pacha. Hier, à l’occasion d’une cérémonie dans la base navale de Toulon, le vice-amiral d’escadre Jean-Philippe Rolland a pris le commandement de la Force d’Action Navale. Il succède au VAE Marc de Briançon, qui occupait cette fonction depuis septembre 2016 et achève sa carrière avec ce prestigieux poste. Il a fait hier son adieu aux armes, passant en revue, depuis une vedette, les bâtiments accostés aux appontements Milhaud et salué par les coups de canon tirés par la frégate Aconit. 

 

173541 alfan
© MER ET MARINE - FRANCIS JACQUOT

Le départ de l'amiral de Briançon (© MER ET MARINE - FRANCIS JACQUOT)

 

Diaporama

 

Treizième commandant de la FAN, son successeur arrive à une période cruciale où la marine est en pleine modernisation, avec l’arrivée de nouvelles frégates, patrouilleurs et autres bâtiments de soutien. Sans oublier la rénovation du Charles de Gaulle, que le nouvel ALFAN connait bien pour l’avoir commandé.  

 

173547 alfan
© MER ET MARINE - FRANCIS JACQUOT

Le VAE Philippe Rolland (© MER ET MARINE - FRANCIS JACQUOT)

 

Diaporama

 

173580 alfan
© MER ET MARINE - FRANCIS JACQUOT

Les fanions des unités de la FAN lors de la prise de commandement (© MER ET MARINE - FRANCIS JACQUOT)

 

Toulonnais d’origine, le VAE Rolland, entré à l’Ecole navale en 1983, a commandé quatre unités de la Marine nationale : le bâtiment école Panthère, l’aviso Commandant Bouan, la frégate La Fayette et donc le porte-avions.

Avec son état-major basé à Toulon et ses antennes à Brest et Cherbourg, l’amiral commandant la force d’action navale est responsable de la préparation opérationnelle et de la gestion des marins des forces de surface, mais aussi des bases navales outre-mer et à l’étranger. « Il a pour mission de mettre à disposition des employeurs opérationnels, à tout moment et en toute zone, les moyens navals sous son commandement : des bâtiments de surface aux groupe d’intervention spécialisés en passant par les états-majors de force. Il assure également le commandement opérationnel de la force aéronavale nucléaire (FANU), composante aéroportée de la dissuasion nucléaire projetable depuis le porte-avions Charles de Gaulle », précise la Marine nationale.

La FAN compte plus de 10.000 marins, dont 8500 embarqués sur 96 bâtiments de surface, ainsi que les groupes de plongeurs démineurs de la Méditerranée, de l’Atlantique, ainsi que de la Manche et de la mer du Nord.

 

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Marine nationale