Aller au contenu principal

La Royal Navy a annoncé le début de la phase d'assemblage du HMS Queen Elizabeth, premier des deux porte-avions devant être livrés par l'Aircraft Carrier Alliance, composée de Babcock, BAE Systems et Thales. En fin de semaine dernière, sur le chantier écossais de Rosyth, la première section de 8000 tonnes d'un bloc central de deux ponts, comprenant notamment une portion du pont d'envol, a été posée sur le bloc 03. Comprenant 7 ponts pour une masse de 8000 tonnes, cette section, produite par le chantier de Govan, avait été transférée en août, sur une barge, jusqu'à Rosyth. En tout, 6 chantiers britanniques sont impliqués dans la réalisation du HMS Queen Elizabeth (Appledore, Glasgow, Portsmouth, Rosyth, Tyneside et Merseyside). Chaque site produit des sections et blocs qui sont acheminés à Rosyth pour assemblage. Long de 280 mètres pour une largeur de 70 mètres, le futur porte-avions affichera un déplacement de 65.000 tonnes en charge. La mise en service du navire est prévue vers 2016, celle de son sistership, le HMS Prince of Wales, étant attendue d'ici 2020. En raison de restrictions budgétaires, la Royal Navy ne devrait conserver que le second porte-avions, doté de deux catapultes et de brins d'arrêt pour la mise en oeuvre d'avions F-35 C. Le premier servirait de porte-hélicoptères avant, éventuellement, d'être vendu à une autre marine. Le HMS Queen Elizabeth est construit en méga-blocs (© : ACA) Le bloc 03 lors de son transfert vers Rosyth (© : BAE SYSTEMS)

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Royal Navy