Aller au contenu principal

L’ancienne frégate De Grasse, de la Marine nationale, a été remorquée hier jusqu’au cimetière marin de Landévennec, sur la presqu’île de Crozon. Retiré du service actif en mai dernier, le bâtiment a, depuis, fait l’objet de différents travaux permettant de préparer la coque à attendre sa vente à un chantier de déconstruction. Le mât qui surmontait la cheminée, ainsi que le grand radar de veille au dessus de la passerelle, les deux tourelles de 100mm ou encore la batterie Crotale ont, notamment, été démontés, alors que tous les liquides présents à bord (huiles, carburant, effluents…) ont été vidés. Les ouvertures ont, en outre, été obturées en prévision d’un long séjour sans entretien.  

 

 

79146 de grasse
© LE TELEGRAMME

(© : LE TELEGRAMME)

79144 de grasse
© LE TELEGRAMME

(© : LE TELEGRAMME)

 

 

L’ex-De Grasse a été mis à couple de l’un de ses deux sisterships, l’ancien Tourville, désarmé en 2011. Retirée du service prématurément, en 1999, la troisième unité de la série, l’ex-Duguay-Trouin, est quant à elle à Lanvéoc-Poulmic, où elle sert de brise-lames.

On notera que Landévennec offre une très belle tranche d’histoire en réunissant une bonne partie des types de bâtiments d’escorte construits après la seconde guerre mondiale et dans les années 70. On y trouve, notamment, l’ancien croiseur Colbert, les ex-escorteurs d’escadre Duperré et La Galissonnière, l’ex-aviso escorteur Enseigne de Vaisseau Henry et l’ex-aviso Détroyat. 

 

 

79145 de grasse
© LE TELEGRAMME

Landévennec (© : LE TELEGRAMME)

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Marine nationale