Aller au contenu principal

Sous la mer, la détection et la classification des sons est le nerf de la guerre. Malgré les progrès considérables de l’informatique, rien n’a encore réussi à remplacer l’oreille et le cerveau humains. Peut-être que cela sera le cas un jour. En attendant, le développement de l’intelligence artificielle offre déjà de nouvelles perspectives pour envisager une aide à la décision. « La capacité à détecter et classifier toujours plus vite et toujours plus loin, quel que soit le niveau de fatigue et de stress de l’opérateur, est un enjeu majeur », explique Stéphan Meunier, ancien commandant de sous-marin français aujourd’hui responsable

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Naval Group