Aller au contenu principal

Sauvetage d'un sous-marin en détresse, surveillance d’infrastructures critiques posées au fond des mers, support aux opérations de plongée et aux forces spéciales… Le chantier italien T. Mariotti a été choisi pour réaliser le nouveau navire d’intervention sous-marine de la Marina militare. Sa construction doit débuter fin 2022 en vue d’une livraison à partir de 2025. Ses caractéristiques ne sont pas pour le moment connues mais il s’agit d’un bâtiment de bonne taille, doté de sondeurs pouvant scanner des fonds importants et qui pourra mettre en œuvre des robots télé-opérés, des drones ou encore le NSRS, système de sauvetage de sous-marin de l’OTAN dont la pièce maîtresse est le véhicule SRV capable de plonger à plus de 600 mètres et recueillir en un voyage 12 naufragés. Le navire sera équipé pour les plongées humaines profondes et disposera d’importantes infrastructures médicales en lien avec cette activité, dont un caisson hyperbare multiplaces. Il disposera également d’une plateforme hélicoptère et d’infrastructures de commandement.

Cette nouvelle unité va remplacer le vieux navire de sauvetage Anteo (98.4 mètres, 3120 tonnes en charge) en service depuis 1980 dans la marine italienne. 

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Marine Italienne T.Mariotti - San Giorgio del Porto