Aller au contenu principal

Transporté depuis le golfe Persique par un navire semi-submersible, le chasseur de mines USS Warrior est arrivé dans le port japonais de Sasebo. Il y remplace, au sein la 7ème flotte américaine, l’USS Guardian, l’un des sisterships, démantelé après son échouement le 17 janvier sur le récif de Tubbataha, aux Philippines. Après un déploiement de plusieurs mois au Moyen-Orient, l’USS Warrior a quitté Bahreïn le 2 mars à bord du Superservant III, qui transportait un autre bâtiment du même type, l’USS Pioneer.

 

 

73525 superservant warrior
© US NAVY

Chargement à Bahreïn sur le Superservant III en situation ballastée (© US NAVY)

 

73526 superservant warrior
© US NAVY

L'USS Warrior et l'USS Pioneer au sec sur le pont du Superservant III (© US NAVY)

 

 

Initialement, les deux chasseurs de mines devaient regagner leur base de San Diego, aux Etats-Unis. Mais, suite à l’accident du Guardian, l’US Navy a décidé de changer le Warrior d’affectation et de l’envoyer au Japon, afin d’y maintenir une force de guerre des mines comprenant quatre bâtiments (les trois autres sont l’USS Avenger, l’USS Defender et l’USS Patriot). La majorité de l’équipage de l’USS Warrior est rentré aux Etats-Unis, les autres accompagnant le bâtiment à Sasebo. L’effectif est complété par d’anciens marins de l’USS Guardian.

Pour mémoire, tous ces chasseurs de mines sont du type Avenger, dont 12 unités ont été mises en service entre 1987 et 1994. Longs de 68.4 mètres pour une largeur de 11.9 mètres, ces bâtiments présentent un déplacement de 1330 tonnes en charge. Ils sont armés par 81 marins.

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
US Navy / US Coast Guard