Aller au contenu principal

A l’occasion de son arrêt technique majeur, qui se déroule actuellement en Martinique, la frégate de surveillance Ventôse a vu sa carène enduite d’une peinture à base de silicone. Une première pour ce bâtiment, mais pas pour la Marine nationale, qui a recours à ce procédé depuis le printemps 2010, la frégate Aconit, du type La Fayette, ayant été la première à en bénéficier. L’opération avait été menée à Toulon par DCNS. L’industriel français, ainsi que STX France, avec lequel DCNS détient le contrat de maintien en condition opérationnelle des frégates de surveillance de la marine française, connaissent donc bien cette technique. D’autant que STX France y a également recours depuis 2008 sur les paquebots réalisés à Saint-Nazaire, le premier ayant été le MSC Poesia.

L’avantage de la peinture à base de silicone est qu’elle empêche les algues et autres coquillages de coloniser la carène, tout en permettant à l’eau de mieux s’écouler. Il en résulte un espacement des carénages, la durée de vie de la peinture étant plus importante, ainsi que des gains en termes de consommation de carburant. L’arrêt technique du Ventôse, qui a débuté le 18 mars, doit s’achever le 12 juillet.

En dehors de l’entretien des œuvres vives du bâtiment, le chantier comprend d’importants travaux sur la coque et les superstructures, la visite de l’appareil propulsif, ainsi que la modernisation des réseaux de communication (RIFAN 2) et le remplacement de la conduite de tir par un système EOMS-NG de Sagem.

 

 

75554 ventose silicone
© MARINE NATIONALE

Le Ventôse en cale sèche (© : MARINE NATIONALE)

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Marine nationale