Aller au contenu principal

Désarmé en 2015 et, depuis, en attente à Toulon, l’ancien pétrolier-ravitailleur Meuse de la Marine nationale a été déplacé la semaine dernière. La vieille coque a quitté le lundi 7 novembre les appontements Milhaud où elle stationnait depuis de longs mois pour être remorquée jusqu’à la zone des bassins Vauban. Elle y a été amarrée, non loin du quai Dupuy de Lôme où se trouve l’ex-bâtiment de commandement et de ravitaillement Var, retiré du service en 2021. Ce mouvement portuaire ne présage pas d’un prochain emploi de l’ancienne Meuse, par exemple pour protéger les cales sèches de Vauban, ni d’un départ vers un chantier de déconstruction. Rien n’est encore décidé à ce sujet. Ce transfert, a appris Mer et Marine, était simplement lié à la venue à Toulon, le 9 novembre, d’Emmanuel Macron, qui a présenté à bord du porte-hélicoptères amphibie Dixmude la nouvelle revue nationale stratégique. La vieille coque rouillée, qui se trouvait entre le PHA et le porte-avions Charles de Gaulle, a juste été déplacée pour des questions d’image.

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Marine nationale