Aller au contenu principal

C’est la fin d’un interminable projet pour la marine polonaise. Pas moins de 18 ans après le début de sa construction, la corvette Slazak a enfin été officiellement mise en service au cours d’une cérémonie qui s’est déroulée le 28 novembre dans le port de Gdynia.

Adoptant le design Meko A-100, développé par le groupe allemand TKMS, ce bâtiment de 95.2 mètres de long pour 13.3 mètres de large affiche un déplacement de 1800 tonnes en charge et peut évoluer à une vitesse d’environ 30 nœuds.  

Le Slazak devait être initialement le premier d’une série de six à sept corvettes lance-missiles formant la classe Gawron. Des atermoiements problèmes de financement et autres déboires techniques ont toutefois largement retardé ce programme, le lancement officiel de la construction du Slazak à Gdynia remontant à 2001. Les conséquences de la crise économique de 2008 ont ensuite contraint la Pologne à renoncer à construire les Kujawiak, Krokawiak, Mazur, Kurp et Goral. Le programme a même été totalement suspendu en 2012 mais, la construction de la tête de série étant très avancée, il a finalement été décidé d’achever au moins ce bateau. Avec toutefois une réduction sensible des capacités faisant du Slazak une plateforme dédiée aux patrouilles hauturières et non plus une corvette fortement armée.

Conçue pour les combats de haute intensité, la Meko A-100 devait au départ mettre en œuvre 8 missiles antinavire RBS-15, un système surface-air avec 8 cellules de lancement vertical (ESSM ou VL Mica), un système surface-air RAM, un canon de 76mm, quatre tubes pour torpilles MU90, des lance-roquettes ASM et d’importants moyens électroniques. 

Au final, l’armement du Slazak se limite à la tourelle Leonardo de 76mm, deux canons télé-opérés Marlin de 30mm, des mitrailleuses et des systèmes surface-air portatifs polonais Grom (missile d’une portée de 5 km).

L'électronique, notamment fourni par Thales, comprend un radar SMART-S, une conduite de tir STING-EO Mk2 et un système de surveillance électro-optique Mirador. Le bâtiment dispose d'une plateforme permettant d'accueillir un hélicoptère. 

 

Aller plus loin

Rubriques
Défense