Aller au contenu principal

Du 18 au 20 mai 2021, la Direction générale de l’armement (DGA) et la Marine nationale ont réalisé une campagne d’essais et d’expérimentations de saut à ouverture automatique depuis la version marine Nato Frigate Helicopter (NFH) du NH90 Caïman. Cette campagne finale est intervenue après trois autres campagnes d’essai ou d’expérimentation réalisées en amont. Elle a été conduite par deux centres d’expertise et d’essais de la DGA et par le Centre d’expérimentations pratiques de la Marine (CEPA/10S), sur la zone de Fonsorbes (Haute-Garonne). Elle a permis de valider cette nouvelle capacité au profit des forces spéciales qui permet de larguer, de jour comme de nuit, jusqu’à onze commandos équipés pour le combat.

L’hélicoptère NH90 dans sa version marine a été identifié par la Force maritime des fusiliers marins et commandos (FORFUSCO) comme moyen aérien pouvant être utilisé pour larguer ses parachutistes ou mettre à la mer ses commandos nageurs de combat. Pour répondre à cette demande, les experts de la DGA et du CEPA/10S ont travaillé de concert pour permettre la qualification du domaine de saut en parachute à ouverture automatique par la porte latérale droite de l’hélicoptère et l’ouverture du domaine d’emploi associé pour les différents types de parachute existants.

Ces essais et expérimentations communs ont été préparés par le CEPA/10S et DGA Techniques aéronautiques qui ont mis à disposition les infrastructures et les moyens.

DGA Essais en vol et le CEPA/10S ont ensuite mis en œuvre l’hélicoptère et conduit la campagne. Au total, un vol d’essai de nuit a été réalisé, ainsi que sept vols d’expérimentation (cinq de jour et deux de nuit), avec des équipes mixtes DGA/Flotille 33F/CEPA/FORFUSCO.

Les essais ont permis de :

- Créer et valider une interface pour l’accrochage des Sangle d’ouverture automatique (SOA) sur le plancher du NH90 ;

- Valider une protection de drain moteur créée par le CEPA/10S et l’utilisation d’un système lumineux d’aide au largage de parachutistes proposé par le CEPA/10S ;

- Vérifier le comportement en trainée des SOA avec sac à voile une fois le largage des parachutistes effectué ;

- Evaluer la procédure de largage normale et celle de secours en cas de parachutiste restant accroché à la SOA ;

- Vérifier la cinématique d’ouverture des parachutes et l’extension du domaine d’emploi des parachutes utilisés

Source : ministère des Armées, 24/06/21

Aller plus loin

Rubriques
Défense