Aller au contenu principal

Après 48 jours d’opérations contre Daech aux côtés du Charles de Gaulle, la frégate belge Léopold Ier a quitté le groupe aéronaval français. Elle escortait le porte-avions de la Marine nationale depuis son départ de Toulon le 18 novembre. La flotte avait d’abord mené des opérations contre le groupe terroriste en Syrie et en Irak depuis la Méditerranée orientale avant de franchir le canal de Suez le 7 décembre et de rejoindre le golfe Persique 11 jours plus tard après une escale à Djibouti.

 

138044 cdg leopold Ier
© COMPOSANTE MARINE BELGE

Le Léopold Ier et le Charles de Gaulle (© : MARINE BELGE)

 

Le GAN poursuit ses opérations contre Daech en étroite collaboration avec les forces aériennes basées à terre et en coordination avec le porte-avions américain USS Harry S. Truman, qui a franchi le détroit d’Ormuz le 26 décembre.

 

137749 us navy truman
© US NAVY

L'USS Harry S. Truman dans le détroit d'Ormuz le 26 décembre (© : US NAVY)

 

Quant au Léopold Ier et ses 142 marins, on rappellera qu’ils opèrent hors des eaux belges depuis maintenant trois mois. Avant de se joindre à la marine française, la frégate belge avait en effet participé à l’opération européenne Sophia. Partie de sa base de Zeebrugge le 5 octobre, elle avait à cet effet pris position dès le 10 octobre au large de la Libye pour lutter contre les réseaux de passeurs. Pendant cette mission, le bâtiment a pu sauver près de 300 migrants. 

 

129232 leopold I belgique belge
© MER ET MARINE JEAN-LOUIS VENNE

Le Léopold Ier (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Marine belge