Aller au contenu principal

Manifestement lassée d’attendre une solution française de drone tactique embarqué à voilure tournante, la Marine nationale mise désormais clairement sur le développement d’une composante basée sur le Camcopter S-100. Le drone aérien de la société autrichienne Schiebel « donne toute satisfaction », explique à Mer et Marine une source militaire. Il faut dire que la flotte française connait depuis 10 ans maintenant cet engin, qu’elle a commencé à expérimenter dès 2012 sur l’ex-patrouilleur hauturier L’Adroit afin d’appréhender l’intégration et la mise en œuvre d’un tel système.

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Marine nationale