Aller au contenu principal

Le drone aérien navalisé de la société autrichienne Schiebel a été testé par une nouvelle marine. Cette fois, c’est la flotte sud-africaine qui a essayé l’engin. Le Camcopter S-100 a embarqué du 20 au 23 octobre sur le bâtiment océanographique Protea, qui a mené les essais à False Bay, à l’ouest du Cap. Une campagne marquée par la petite surface de la plateforme du navire porteur, l’absence de grille d’appontage et de forts vents de travers, dépassant par moment les 25 nœuds. « Le drone a mené ses décollages et appontages automatiques, ainsi que toutes les autres manœuvres nécessaires, grâce à son système de positionnement GPS intégré et indépendant », explique Schiebel. Pour ces essais, la charge utile équipant le drone était un système de guerre électronique SAGE, de la société italienne Selex.

 

125524 protea afrique du sud
© MARINE SUD-AFRICAINE

Le Protea avec une frégate sud-africaine (© : SAN) 

125489 camcopter S-100 afrique du sud
© SCHIEBEL

(© : SCHIEBEL) 

 

Déjà testé en mer par plusieurs forces navales, dont les marines française et italienne, le Camcopter S-100 peut être déployé jusqu’à 200 km et pendant des périodes allant jusqu’à 10 heures.   

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Drones maritimes