Aller au contenu principal

La première des douze nouvelles vedettes des fusiliers-marins (VFM) a rejoint en octobre la base navale de Brest, où elle va poursuivre ses essais en vue de sa livraison d'ici la fin de l’année à la Marine nationale. Nommé Bir Hakeim, ce bateau a été mis à l’eau le 8 septembre au chantier Ufast de Quimper, qui doit livrer ses onze sisterships en 2022.

Longues de 15 mètres pour une largeur de 4.3 mètres et une masse de 17 tonnes, les VFM, réalisées en matériau composite (CVR), sont dotées d’une propulsion hors-bord, avec quatre moteurs de 350 cv pour une vitesse de 40 noeuds à pleine charge. Bénéficiant d’un blindage de la cabine et des parties critiques, ainsi que des postes de tir, elles seront équipées de deux mitrailleuses (12.7 mm ou 7.62 mm) et auront aussi la capacité à mettre en œuvre des missiles MMP.

 

264781 vfm bir hakeim
© DGA

(© : DGA)

 

Les VFM contribueront à renforcer la sûreté des bases navales françaises. Elles ont vocation à assurer des missions d’escorte dans les approches maritimes, de surveillance et de protection, notamment contre des attaques terroristes. Les vedettes disposeront d’une capacité d’intervention (équipe spécialisée de 8 fusiliers-marins et plus des 2 de l’équipage) et de neutralisation permettant d’interdire à un élément hostile l’accès à une zone d’exclusion. Elles pourront également être employées dans le cadre des opérations extérieures aéro-maritimes pour escorter des moyens amphibies et participer à la défense d’une unité précieuse au mouillage.

Dix VFM seront livrées aux fusiliers-marins chargés de la protection des bases navales de Toulon (quatre vedettes prévues), Brest (quatre) et Cherbourg (deux), les deux dernières étant destinées à Djibouti. Ces bateaux pourront néanmoins, le cas échéant et en fonction des besoins, être repositionnés dans d’autres zones. Afin de faciliter leur déploiement rapide en tout point de l’Hexagone ou ailleurs, ces embarcations seront livrées par Ufast avec des remorques routières spécialement conçues pour leur transport.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Marine nationale Chantier Ufast