Aller au contenu principal

Le ministère britannique de la Défense a annoncé que les deux nouveaux porte-avions de la Royal Navy effectueront ensemble un déploiement en 2022. Ce sera la première fois depuis la guerre des Malouines, dont on commémorera justement le 40ème anniversaire l’an prochain, que la flotte anglaise déploiera une telle armada. Un record depuis 1982 déjà battu cette année en puissance avec le premier déploiement opérationnel du HMS Queen Elizabeth, qui est rentré la semaine dernière à Portsmouth après six mois de mission jusqu’en Asie du sud-est. Il repartira donc l’an prochain en compagnie de son jumeau, le HMS Prince of Wales, qui achève sa montée en puissance. Compte tenu du faible nombre d’avions de combat F-35B dont disposent à ce stade les Britanniques, les deux bâtiments seront probablement déployés avec un groupe aérien mixte comprenant des appareils américains. Ce fut le cas cette année pour le HMS Queen Elizabeth, parti avec 18 F-35B, soit 8 du 617 Squadron de la Royal Air Force et 10 du VMFA-211 de l’US Marine Corps. Ou alors l’un des porte-avions sera employé comme tel et le second en tant que porte-hélicoptères.

Livrés en 2017 et 2019 à la Royal Navy, les HMS Queen Elizabeth et HMS Prince of Wales mesurent 284 mètres de long et affichent un déplacement de 65.000 tonnes en charge. Ils ont été conçus pour accueillir chacun 40 aéronefs, dont 36 F-35B. Un nombre qui ne sera probablement jamais atteint sauf en cas de conflit, la marine britannique ayant acté que le groupe aérien standard de ses nouveaux porte-avions serait au maximum de 24 F-35B.  

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Royal Navy