Aller au contenu principal

La cérémonie de mise à l’eau du Novossibirsk s’est déroulée le 25 décembre au chantier russe Sevmach. Il s’agit du second sous-marin nucléaire d’attaque du type Yasen-M, une version modernisée du Severodvinsk (Projet 885), mis sur cale en 1993 et entré en service fin 2013 après une longue et difficile gestation liée aux difficultés rencontrées par la Russie après l’effondrement du bloc soviétique. Le premier Yasen-M, le Kazan, a été mis à l’eau en 2017 et est actuellement en essais. Le Novossibirsk, dont la construction a débuté en juillet 2013 et la livraison est prévue courant 2020, constituerait une nouvelle amélioration. Quatre autres unités de ce type (Krasnoyarsk, Archangelsk, Perm et Ulyanovsk) sont en construction, deux supplémentaires devant être mis en chantier à partir de cette année.

 

144138 russie severodvinsk
© DR

Le Severodvinsk (© MARINE RUSSE)

 

Longs de 139 mètres pour une largeur de coque de 13 à 15 mètres, ces bâtiments ont un déplacement de 13.800 tonnes en plongée. Ils sont donnés pour une vitesse pouvant atteindre 35 noeuds et une profondeur d’immersion opérationnelle de 450 mètres (leur profondeur d’écrasement serait de 600 mètres). Les Yasen-M sont équipés de huit tubes lance-torpilles (six de 650 mm et deux de 533 mm) et dix lanceurs verticaux. Ils pourraient notamment embarquer une trentaine de missiles de croisière Kalibr et pourraient être aussi en mesure de déployer les missiles hypersoniques Zircon.

Armés par une petite centaine de marins, ces sous-marins bénéficient selon les media russes d’améliorations sensibles en matière de discrétion acoustique et de capacités de détection.

Pendant ce temps, la flotte russe continue de se renforcer avec des sous-marins à propulsion conventionnelle. Ainsi, le 26 décembre, au lendemain de la cérémonie de lancement du Novossibirsk, les chantiers de l’Amirauté, à Saint-Pétersbourg, procédaient à la mise à l’eau du Volkhov, le second des six nouveaux Kilo 636.3 destinés à la flotte du Pacifique. Sa livraison est prévue en novembre 2020. Son aîné, le Petropavlovsk-Kamchatsky, avait été réceptionné en novembre. Les deux suivants, nommés Magadan et Ufa, sont déjà bien avancés et doivent être livrés en 2021. Deux autres doivent suivre en 2022.

 

221269 kilo pacifique Volkhov
© MINISTÈRE RUSSE DE LA DEFENSE

Le Volkhov (© MINISTERE RUSSE DE LA DEFENSE)

 

Longs de 73 mètres pour une largeur de 10 mètres, ces bâtiments de 2350 tonnes de déplacement en surface seront armés par 52 marins. Capables d’atteindre 20 nœuds en plongée, ils auront une autonomie de 45 jours, pour une distance franchissable allant jusqu’à 7500 milles. Leur profondeur d’immersion opérationnelle est donnée jusqu’à 240 mètres (300 maximum). Dotés de six tubes de 533mm, les nouveaux Kilo russes peuvent mettre en œuvre des torpilles lourdes, missiles Kalibr et mines.

Six unités de ce type (Novorossiysk, Rostov na Donu, Stariy Oskol, Krasnodar, Velikiy Novogrod et Kolpino) ont déjà été réceptionnées par la flotte russe de la mer Noire entre 2014 et 2016.

 

180049 kilo russe witt de with
© MARINE NEERLANDAISE

L'un des six Kilo de la flotte de la mer Noire (© MARINE NEERLANDAISE)

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Marine russe