Aller au contenu principal

Basé à Brest, le bâtiment de soutien et d’assistance métropolitain (BSAM) Garonne a fait une courte escale de 48 heures à Toulon, la semaine dernière, avant de repartir samedi matin. Cap vers la Méditerranée orientale et le canal de Suez pour rejoindre l’océan Indien. La Garonne va y retrouver le groupe amphibie déployé dans le cadre de la mission Jeanne d’Arc, a appris Mer et Marine auprès de l’Etat-major des Armées. Constitué du porte-hélicoptères amphibie (PHA) Tonnerre et de la frégate Surcouf, le groupe Jeanne d’Arc a quitté Toulon le 18 février et vient de mener un important exercice au large du Japon avec les marines nippone, américaine et australienne. Il va maintenant amorcer son retour vers Toulon, où il doit rentrer en juillet. « La Garonne part retrouver le groupe pour la fin de la mission, le but étant de disposer d’une passerelle de navigation supplémentaire pour disposer du nombre d’heures nécessaire à la formation des chefs de quart », explique-t-on à l’EMA. En plus du volet opérationnel de la mission, le groupe Jeanne d’Arc sert en effet d’école d’application embarquée pour les officiers-élèves (ils sont près de 150 à bord), qui doivent entre autres se qualifier dans la fonction de chef de quart, ce qui nécessite un certain nombre d’heures de formation. Celle-ci étant désormais suivie par un nombre plus important d’élèves, notamment les officiers sous contrat, les seules passerelles des deux bâtiments constituant le groupe ne sont pas suffisantes. Il faut donc des bâtiments supplémentaires pour répondre à ce besoin, ce qui se fait par exemple avec les autres unités de la Marine nationale croisées en cours de mission, comme la frégate de surveillance Nivôse basée à La Réunion il y a quelques temps, sur laquelle des élèves ont pu effectuer des heures de chef de quart. Au début du déploiement, fin février, cela avait été déjà le cas avec un BSAM, la Loire, en Méditerranée. Les élèves avaient pu s'entrainer à à bord à de nombreuses manoeuvres : évolutions tactiques, ravitaillement à la mer, accostage, prise de coffre ou encore treuillage.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

252432 loire jeanne d'arc
© MARINE NATIONALE

Le BSAM Loire avec le groupe Jeanne d'Arc en février (© : MARINE NATIONALE)

 

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Marine nationale