Aller au contenu principal

Pour la première fois, le nouveau système d’artillerie de l’armée de Terre a été débarqué sur une plage via les moyens amphibies de la Marine nationale. C’est le bâtiment de projection et de commandement Dixmude qui a accueilli le Caesar à l’occasion de l’exercice Antarès, qui s’est déroulé du 7 au 13 décembre au large des côtes varoises. Le BPC a embarqué plus de 300 hommes provenant d’unités constituant la 6ème brigade légère blindée, ainsi que leurs 85 véhicules.  Ces moyens ont été mis à terre par un engin de débarquement amphibie rapide (EDAR) et deux chalands de transport de matériel (CTM) de la Flottille Amphibie. Parmi les véhicules figuraient donc plusieurs Camions équipés d’un système d’artillerie (Caesar), qui ont été débarqués pour la première fois, par la mer, depuis un BPC. Une opération réussie qui fait suite à de premiers tests, menés depuis un quai, il y a 6 mois, à bord du BPC Mistral.

 

67525 caesar dixmude edar
© MARINE NATIONALE

Caesar dans le radier du Dixmude (© MARINE NATIONALE)

 

Un BPC et un EDAR (© MARINE NATIONALE)

 

Livré depuis 2008 par Nexter, le Caesar consiste en un camion tout-terrain à 6 roues et cabine blindée embarquant une pièce de 155 mm d’une portée de 40 km. Extrêmement mobile, ce système d’un poids de 18 tonnes peut être mis en batterie en moins d’une minute et quitter sa position avant même que ses obus atteignent leur objectif. Engagé par l’armée française au Liban et en Afghanistan, le Caesar a été vendu en Asie et au Moyen-Orient.

 

67526 caesar
© NEXTER

Caesar (© NEXTER)

 

67527 caesar
© EMA

Caesar (© EMA)

 

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Marine nationale