Aller au contenu principal

Après les ex-Bévéziers et La Praya, c’est au tour du dernier sous-marin du type Agosta présent en France de partir à la démolition. En service de 1977 à 1997 dans la Marine nationale, le vieux bâtiment de 67.5 mètres de long pour 6.8 mètres de diamètre a rejoint le port de Brest, où il va être déconstruit par Navaleo.

Contrairement à ses cadets, l’ex-Agosta n’avait pas été désarmé à la pointe Bretagne mais à Toulon, où il a notamment servi, jusqu’au début des années 2010, de « caisson de choc » dans le cadre d’expérimentations destinées à mesurer l’impact des explosions sous-marines. L’état de la coque ne permettant pas son remorquage vers Brest, il a fallu charger l’ex-Agosta sur un navire de transport de colis lourds, en l’occurrence le Jumbo Kinetic. Ce cargo néerlandais de 152.6 mètres de long pour plus de 27 mètres de large a embarqué l’ex-Agosta le 30 juillet dans la rade de Toulon. Cela, au moyen de ses deux grues, d’une capacité unitaire de 1500 tonnes et capables, en tandem, de soulever des charges allant jusqu’à 3000 tonnes. C’est ainsi que le sous-marin a été hissé sur le pont du Jumbo Kinetic, après une importante phase préparatoire. L’ex-Agosta avait en effet été remorqué la veille depuis la base navale pour être positionné à couple du cargo. Deux bers, spécialement adaptés pour soutenir la coque lors de son levage, ont été immergés par les grues du navire et glissés sous la coque. Une fois le dispositif en place, l’ex-Agosta a été sorti de l’eau et installé en pontée, les bers étant soudés pour sécuriser le transit.

 

258737 agosta jumbo kinetic toulon
© FRANCIS JACQUOT

L'ex-Agosta le 19 juillet à Toulon (© : FRANCIS JACQUOT)

258738 agosta jumbo kinetic toulon
© FRANCIS JACQUOT

L'ex-Agosta transféré depuis la base navale vers le Jumbo Kinetic le 29 juillet (© : FRANCIS JACQUOT)

 

Diaporama orphelin : container

 

258745 agosta jumbo kinetic toulon
© FRANCIS JACQUOT

L'ex-Agosta conduit jusqu'au Jumbo Kinetic le 29 juillet (© : FRANCIS JACQUOT)

 

Diaporama orphelin : container

 

258751 agosta jumbo kinetic toulon
© FRANCIS JACQUOT

L'ex-Agosta mis en place le 29 juillet (© : FRANCIS JACQUOT)

 

Diaporama orphelin : container

 

258759 agosta jumbo kinetic toulon
© FRANCIS JACQUOT

L'ex-Agosta chargé à bord du Jumbo Kinetic le 30 juillet (© : FRANCIS JACQUOT)

 

Diaporama orphelin : container

 

258805 agosta jumbo kinetic toulon
© MARINE NATIONALE - ALEXANDRA ALIAS

L'ex-Agosta chargé à bord du Jumbo Kinetic le 30 juillet (© : MARINE NATIONALE - ALEXANDRA ALIAS)

 

Diaporama orphelin : container

 

259148 agosta jumbo kinetic
© JEAN-LOUIS VENNE

(© : JEAN-LOUIS VENNE)

258811 agosta jumbo kinetic toulon
© MARINE NATIONALE - ALEXANDRA ALIAS

L'ex-Agosta chargé à bord du Jumbo Kinetic le 30 juillet (© : MARINE NATIONALE - ALEXANDRA ALIAS)

259164 agosta jumbo kinetic
© JEAN-LOUIS VENNE

Le Jumbo Kinetic quittant Toulon le 31 juillet (© : JEAN-LOUIS VENNE)

 

Diaporama orphelin : container

 

258766 agosta jumbo kinetic toulon
© FRANCIS JACQUOT

L'ex-Agosta quittant Toulon en pontée du Jumbo Kinetic le 31 juillet (© : FRANCIS JACQUOT)

 

Diaporama orphelin : container

 

Puis, le 31 juillet, le Jumbo Kinetic a appareillé de Toulon pour rallier via Gibraltar le port de commerce de Brest, où il est arrivé le 5 août sous une pluie battante. Une fois amarré au quai Est du 5ème bassin, les techniciens de Navaleo sont montés à bord du Jumbo Kinetic pour dessouder les bers chargés de maintenir le sous-marin sur le pont du cargo mais aussi obturer des ouvertures pratiquées sous la coque du sous-marin à Toulon, lors de l'embarquement. En effet, il est apparu à ce moment-là que l’ex-Agosta était plus lourd que prévu, la raison étant que certains de ses ballasts étaient remplis d'eau. Il a donc fallu créer des trous sous la coque pour les vider une fois le sous-marin soulevé par les grues.

 

258773 agosta jumbo kinetic brest
© GERARD LE BRIGAND

Arrivée à Brest le 5 août (© : GERARD LE BRIGAND)

258774 agosta jumbo kinetic brest
© GERARD LE BRIGAND

Arrivée à Brest le 5 août (© : GERARD LE BRIGAND)

 

Le 6 août, le déchargement a débuté vers 9 heures avec les deux grues du Jumbo Kinetic. Le sous-marin ne pesait plus alors que 1160 tonnes. Avec une extrême précision et une étonnante rapidité, il a été remis à l'eau avec l'aide du personnel et des embarcations de la Coopérative des Lamaneurs du Port de Brest et du remorqueur portuaire Robuste de l'armement Boluda. Après sa remise à l 'eau l'ex-Agosta a été brièvement amarré au quai nord du 5ème bassin, le niveau d'eau au seuil de la forme 1 (où il va être déconstruit) étant alors insuffisant pour son entrée.

 

258776 agosta jumbo kinetic brest
© MICHEL FLOCH

Débarquement à Brest le 6 août (© : MICHEL FLOCH)

 

Diaporama orphelin : container

 

258781 agosta jumbo kinetic brest
© MICHEL FLOCH

Débarquement à Brest le 6 août (© : MICHEL FLOCH)

 

Missing Paragraphe.

 

258791 agosta jumbo kinetic brest
© MICHEL FLOCH

Débarquement à Brest le 6 août (© : MICHEL FLOCH)

 

Missing Paragraphe.

C’est en début d'après-midi qu’il a finalement pu rejoindre la forme 1, où les ex-Bévéziers et La Praya qui y avaient pris place en octobre dernier ont maintenant disparu. L’ancien Agosta y a en revanche retrouvé un autre vétéran de la Marine nationale, l’ex-remorqueur côtier Valeureux, désarmé en 1993 puis racheté en 1997 par l'association Théophile qui envisageait de le remettre en état afin de l'utiliser dans un but humanitaire. Mais, faute de financements, le Valeureux avait fini abandonné dans le port du Rosmeur à Douarnenez. Il sera donc démoli en même temps que l'Agosta.

 

258797 agosta jumbo kinetic brest
© ERWAN GUEGUENIAT

 

Entrée dans la forme 1 le 6 août (© : ERWAN GUEGUENIAT)

258796 agosta jumbo kinetic brest
© ERWAN GUEGUENIAT

Entrée dans la forme 1 le 6 août (© : ERWAN GUEGUENIAT)

258800 valeureux
© MICHEL FLOCH

L'ancien remorqueur Valeureux (© : MICHEL FLOCH)

 

Ce dernier était pour mémoire la tête de série de quatre bâtiments, construits à Cherbourg et qui furent les derniers sous-marins à propulsion diesel de la flotte française. Celle-ci leur préféra ensuite des unités à propulsion nucléaire, et c’est d’ailleurs sur la base d’une coque d’Agosta que furent développés les premiers SNA du type Rubis. En plus de l’Agosta (1977-1997), la classe comptait les Bévéziers (1977-1998), La Praya (1978-2000) et Ouessant (1978-2001). Ces bâtiments de 1450 tonnes en surface et 1725 tonnes en plongée étaient armés par 54 marins et pouvaient atteindre la vitesse de 20 nœuds en immersion. Dotés de quatre tubes de 533 mm, ils embarquaient 20 torpilles et pouvaient aussi mettre en œuvre des missiles antinavire Exocet SM39, ainsi que des mines. Très réussi, ce modèle fut vendu à l’Espagne, qui en réalisa quatre en transfert de technologie (livraisons entre 1983 et 1985), et par le Pakistan, qui après une série de deux unités construites par l’ancien chantier nantais Dubigeon (initialement pour l’Afrique du sud) et mises en service en 1979 et 1980, en commanda trois autres à Naval Group (alors DCN) dans les années 90. Il s’agit du modèle Agosta 90B, dont le premier exemplaire a été réalisé à Cherbourg (livraison en 1999) et les deux autres (2003 et 2008) à Karachi avec l’aide technique française.

Quant aux Agosta français, ils ont constitué avec les deux ultimes unité du type Daphné, les Psyché (1969-1997) et Sirène (1970-1998), la dernière escadrille des sous-marins de l’Atlantique (ESMAT) affectée à la base sous-marine de Lorient, définitivement fermée en 1997. Alors que les bâtiments avaient déjà rejoint Brest dès 1995, l’Agosta fut après son désarmement transféré à Toulon, où le bâtiment et ses jumeaux avaient débuté leur carrière avant de partir pour l’Atlantique eu milieu des années 80. 

 

237251 la praya
© GIORGIO ARRA

Le sous-marin La Praya, ici en 1982 (© : GIORGIO ARRA)

 

De cette série, il ne reste qu’un survivant, l’ancien Ouessant. Un bateau qui cessa sa carrière au sein de la Marine nationale en 2001 mais fut remis en service en 2005 pour former les premiers sous-mariniers malaisiens dans le cadre de la vente de deux Scorpène à la Malaisie. A l’issue de ce programme, l’Ouessant a été offert à ce pays où il a été transporté en cargo fin 2011 pour servir de musée.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

230973 agosta ouessant 2007
© MICHEL FLOCH

Le sous-marin Ouessant en 2007 (© : MICHEL FLOCH)

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Marine nationale Port de Brest