Aller au contenu principal

Depuis le lundi 17 novembre, date à laquelle elle a appareillé de sa base réunionnaise de Port des Galets, la frégate de surveillance Floréal effectue une mission de surveillance maritime d’un mois dans la zone de responsabilité permanente des Forces armées dans la zone sud de l’océan Indien (FAZSOI). Réalisée essentiellement dans les zones économiques exclusives avoisinant La Réunion, Mayotte et les îles Eparses, elle comprend aussi un volet de coopération internationale avec les nations voisines, notamment les Seychelles et Madagascar.

Après une semaine de mission le Floréal a notamment fait escale à Port  Victoria, capitale des Seychelles du 21 au 24 novembre. Encadrée par des périodes de patrouille de la frégate dans la Zone Economique Exclusive des Seychelles,  cette escale a été l’occasion d’entretenir nos très bonnes relations avec les garde-côtes seychellois via des activités de coopération, à quai comme à la mer. À l’occasion d’une formation dispensée par l’équipe de visite du Floréal, les garde-côtes seychellois ont notamment pu partager sur le sujet du contrôle en mer. Un exercice de visite réel a par la suite été mené sur le patrouilleur Topaz des gardes côtes Seychellois.

 

96438 floreal topaz seychelles
© MARINE NATIONALE

Le Floréal et le Topaz (© MARINE NATIONALE)

 

Ces exercices  s’inscrivent dans une logique de soutien à la marine seychelloise. En effet, l’archipel des Seychelles, constitué de 115 îles et ilots, doit notamment faire face à la piraterie et à la pêche illégale, des menaces difficiles à gérer sur un territoire maritime aussi grand. Les problématiques de surveillance de ces zones sont proches de celles de la zone de responsabilité des FAZSOI.

Chargé de défendre les intérêts français dans la zone sud de l’océan indien, le Floréal est rompu à ces missions de surveillance et aux actions de coopération, qui représentent une forte mobilisation des FAZSOI tout au long de l’année. Les enjeux y sont nombreux. Il s’agit avant tout de faire respecter la souveraineté française dans des zones convoitées et d’y protéger nos intérêts économiques, ainsi que le patrimoine naturel. L’interception le mois dernier du catamaran de plaisance « Cassinga » par le Floréal dans les eaux de Bassas Da India (pêche de loisirs illégale - canal du Mozambique), ainsi que la diminution des infractions dans la zone illustrent les attendus de ces missions.

Sources : Marine nationale

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Marine nationale