Aller au contenu principal

La frégate anti-sous-marine Georges Leygues devait appareiller hier soir de Toulon pour reprendre le cours de la mission Jeanne d'Arc. En fin de semaine dernière, le bâtiment avait profité de son passage près du port varois pour le rejoindre et effectuer des réparations sur son appareil propulsif. Le problème, mineur, touchait un système de redondance. Cela n'empêchait pas le bâtiment de naviguer mais, dans la perspective d'un déploiement de quatre mois vers la mer Rouge et l'océan Indien, jusqu'à Singapour, la marine a jugé préférable que le Georges Leygues dispose de ses pleines capacités opérationnelles avant de partir. Hier soir, il était prévu que la frégate appareille pour une série d'essais devant Toulon puis, si les tests étaient concluants, revenir brièvement au port pour débarquer l'équipe technique, avant de reprendre la mer. Cette fois pour de bon. Le Georges Leygues doit retrouver le bâtiment de projection et de commandement Mistral, avec lequel il forme le groupe Jeanne d'Arc.

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Marine nationale