Aller au contenu principal

Pour la première fois depuis une décennie, et même quatre dans cette ampleur, la Royal Navy a assemblé un puissant groupe aéronaval. Autour de son nouveau porte-avions, le HMS Queen Elizabeth, huit bâtiments de surface, dont six britanniques, se sont réunis. Il y a là les destroyers lance-missiles HMS Diamond et HMS Defender du type 45, deux frégates du type 23, les HMS Northumberland et HMS Kent, le RFA Tideforce, l’un des quatre nouveaux bâtiments logistiques de la Royal Fleet Auxiliary, ainsi que le ravitailleur RFA Fort Victoria. S’y ajoutent deux unités étrangères, le destroyer américain USS The Sullivans et la frégate néerlandaise Evertsen.

 

234178 queen elizabeth
© ROYAL NAVY

(© ROYAL NAVY)

 

Diaporama orphelin : container

 

234183 queen elizabeth
© ROYAL NAVY

(© ROYAL NAVY)

234184 queen elizabeth
© ROYAL NAVY

(© ROYAL NAVY)

 

Ces manœuvres s’inscrivent dans le cadre de la montée en puissance du nouveau groupe aéronaval britannique emmené par le porte-avions HMS Queen Elizabeth, livré en 2017 et qui évolue pour la première fois avec un groupe aérien embarqué significatif. Celui-ci est composé d'une grosse vingtaine d'aéronefs, dont une composante de chasse comprenant actuellement, selon la Royal Navy, 15 avions de combat F-35B. Il s'agit d’appareils britanniques du 617 Squadron de la Royal Air Force, mais aussi des américains du VMFA-211 de l’US Marine Corps. Faute d’un nombre suffisant de F-35B livrés à ce stade au Royaume-Uni, le HMS Queen Elizabeth débute en effet sa carrière avec un groupe aérien binational. Ce sera le cas pour son premier grand déploiement opérationnel, prévu en 2021 avec une campagne qui devrait conduire le bâtiment et sonn escorte jusqu’en Asie.

 

234172 queen elizabeth
© ROYAL NAVY

(© ROYAL NAVY)

234176 queen elizabeth
© ROYAL NAVY

(© ROYAL NAVY)

 

Plus grand bâtiment militaire réalisé jusqu’ici en Europe, le HMS Queen Elizabeth mesure 284 mètres de long pour un déplacement en charge d’environ 65.000 tonnes. Il a été conçu pour accueillir jusqu’à 40 aéronefs, dont 36 F-35B à décollage court (au moyen du tremplin situé à l’avant) et appontage vertical. Un nombre qui ne sera probablement jamais atteint sauf en cas de conflit, la marine britannique ayant acté que le groupe aérien standard de ses nouveaux porte-avions serait au maximum de 24 F-35B.  En plus du HMS Queen Elizabeth, la Royal Navy a pour mémoire pris livraison l’an dernier d’un second porte-avions du même type, le HMS Prince of Wales.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

234175 queen elizabeth
© ROYAL NAVY

(© ROYAL NAVY)

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Royal Navy