Aller au contenu principal

Victime le 28 février d’un incendie qui l’a privé de propulsion, le pétrolier-ravitailleur canadien HMCS Protecteur a été remorqué jusqu’à la base américaine de Pearl Harbor, à Hawaii, où il est arrivé le 6 mars. Suite au sinistre, la marine américaine avait immédiatement dépêché des moyens pour venir en aide au bâtiment canadien, qui achevait un déploiement dans le Pacifique. Le destroyer USS Michael Murphy était arrivé en premier, suivi du croiseur USS Chosin, qui a pris le HMCS Protecteur en remorque et a ravitaillé son équipage en vivres et eau douce grâce à son hélicoptère. Le pétrolier-ravitailleur a ensuite été confié au remorqueur de haute mer USNS Sioux, qui l’a pris en charge le 2 mars et l’a convoyé pendant quatre jours jusqu’à Hawaii.

 

 

85222 protecteur canada
© US NAVY

Vue depuis l'USS Chosin (© US NAVY)

 

85221 protecteur canada
© US NAVY

Le Protecteur ravitaillé par un hélicoptère américain (© US NAVY)

 

85223 protecteur canada
© US NAVY

Arrivé du convoi à Pearl Harbor (© US NAVY)

 

 

En plus de ses 279 membres d’équipage, dont 20 auraient été blessés au cours de l’incendie, le HMCS Protecteur avait à son bord 19 civils, entrepreneurs et familles des marins, qui avaient embarqué à Hawaii pour le transit retour du bâtiment vers le port canadien d’Esquimalt, en Colombie Britannique. Ces passagers, ainsi qu’un marin blessé au bras, ont été transférés sur l’USS Michael Murphy, qui les a ramenés à Pearl Harbor dès le 4 mars.

Désormais à quai, le HMCS Protecteur va faire l’objet de différentes inspections afin de déterminer l’étendue des dégâts et des travaux à entreprendre pour réparer le bateau. Suite à l’incendie, un début de polémique a éclaté au Canada quant à l’exploitation, par la marine, de bâtiments trop anciens. Il faut dire que le pétrolier-ravitailleur n’est vraiment plus tout jeune, puisqu’il a été mis en service en 1969, un an avant son sistership, le HMCS Preserver. Malgré leur âge canonique, les deux bâtiments de 171.9 mètres de long et 24.700 tonnes en charge doivent encore rester en service quelques années, en attendant la construction de leurs successeurs. Dérivés des ravitailleurs allemands du type Berlin, les futurs HMCS Queenston et HMCS Chateauguay doivent être livrés à la fin de la décennie. 

 

 

81303 allemagne bundesmarine frankfurt am main classe berlin
© MICHEL FLOCH

Ravitailleur allemand du type Berlin (© MICHEL FLOCH)

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Marine et Garde-côtière canadiennes