Aller au contenu principal

Bien que livré en août 2010, le premier des nouveaux sous-marins nucléaires d’attaque britanniques n’est toujours pas totalement opérationnel. Mis sur cale en janvier 2001, lancé en juin 2007 et sorti pour la première fois en mer en novembre 2009, le HMS Astute a vu sa construction et ses essais marqués par des retards, des dépassements de coûts, divers problèmes techniques et incidents, dont un échouement  en octobre 2010, qui a nécessité plusieurs mois de réparation.

Très agacés par les vicissitudes de ce programme, qui accuse plus de quatre ans de retard, les marins britanniques semblent néanmoins voir le bout du tunnel. Le numéro 2 de la Royal Navy, le vice-amiral Philip Jones, assure en effet que le HMS Astute sera paré pour être engagé en opérations dans 12 mois. D’ici là, le bâtiment achèvera ses essais en eaux chaudes et l’entrainement de son équipage. Quant à son premier sistership, le HMS Ambush, qui a rejoint la Royal Navy en septembre dernier, il poursuit ses essais en vue de pouvoir être déployé début 2014.

Ayant coûté 2.35 milliards d’euros, les HMS Astute et HMS Ambush sont les deux premiers d’une série de 7 sous-marins d'attaque à propulsion nucléaire destinés à remplacer les SNA du type Trafalgar. Ils présentent une longueur de 97 mètres et un déplacement de 7800 tonnes en plongée. Pouvant atteindre la vitesse de 29 noeuds, ils sont armés par un équipage de 98 sous-mariniers et peuvent mettre en oeuvre des forces spéciales (logements pour 11 passagers). Dotés de 6 tubes de 533mm, ils embarqueront jusqu'à 38 armes (torpilles Spearfish et missiles Tomahawk).

Construits par le chantier BAE Systems de Barrow-in-Furness, les HMS Astute et HMS Ambush seront suivis par les HMS Artful, qui n’a toujours pas été mis à l'eau, le HMS Audacious, le HMS Anson, le HMS Agamemnon et le HMS Ajax, ce dernier devant entrer en service en 2022.  

 

 

64494 astute ambush
© ROYAL NAVY

Le HMS Ambush (© : ROYAL NAVY)

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Royal Navy