Aller au contenu principal

Mis en service en 2017, l’El Kasseh 1, tout nouveau chasseur de mines algérien, est arrivé hier matin à Toulon. Une première visite dans le cadre de Raïs Hamidou, exercice régulièrement organisé par les marines française et algérienne. Se déroulant cette semaine, il sera logiquement centré sur la guerre des mines, l’El Kasseh 1 et son équipage allant notamment échanger et s’entrainer avec le groupe des plongeurs démineurs de la Méditerranée.

 

190804 chasseur de mines algerie algerien el kasseh
© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE

Le chasseur de mines El Kasseh 1 (©  MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

 

Dérivé des chasseurs de mines finlandais du type Katanpaa, l’El Kasseh 1 a été comme ceux-ci réalisé par le chantier italien Intermarine. Construit en matériaux composites, le bâtiment algérien mesure 52 mètres de long et affiche un déplacement d’environ 680 tonnes en charge. Il est équipé d’un sonar de coque pour la détection des mines, ainsi que des moyens de dragage et de neutralisation d’engins explosifs sous-marins ou dérivants, dont un robot télé-opéré Pluto Plus.

Avec ce bâtiment, qui devrait être suivi par deux sisterships, la marine algérienne développe enfin une force moderne de guerre des mines, capacité qui lui faisait jusque-là défaut.

 

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Marine algérienne