Aller au contenu principal

Le premier ministre Vladimir Poutine a annoncé cette semaine que le nouveau sous-marin nucléaire lanceur d'engins russe devrait être mis en service et affecté à la flotte du Pacifique d'ici la fin de l'année. Premier d'une nouvelle génération de SNLE, le Yury Dolgoruky, du type Borey, a achevé ses essais en mer mais le projet attend encore que le missile stratégique Bulava, dont la campagne de tirs a connu une série d'échecs, soit parfaitement opérationnel. En juin dernier, le Yury Dolgoruky a, en tous cas, réalisé avec succès son premier tir de Bulava, alors qu'il était en immersion en mer Blanche. La décision de Moscou de baser son nouveau SNLE dans le Pacifique montre l'importance que la Russie accorde à cette partie du monde. En ce sens, elle suit les Etats-Unis, qui ont redéployé le gros de leur flotte stratégique sur la côte ouest, le théâtre atlantique étant moins sensible depuis la chute de l'URSS et l'émergence de nouvelles puissances, comme la Chine, ou de nouvelles menaces, comme celle représentée par l'Iran. En tout, la Russie compte se doter de 8 sous-marins du type Borey. Trois bâtiments de cette classe, l'Alexander Nevsky, le Vladimir Monomakh et Svyatitel Nikolai, sont en cours de construction. Longs de 170 mètres pour un déplacement d'environ de 17.000 tonnes en plongée, les Borey doivent mettre en oeuvre 12 à 16 Bulava, dont la portée est donnée à 8000 kilomètres. D'une longueur de 12 mètres pour un poids de 37 tonnes, le missile est conçu pour délivrer jusqu'à 10 têtes d'une puissance de 100 kilotonnes (ou quatre de 250 kilotonnes). 11 sous-marins du Delta III et IV encore en service En attendant que les ingénieurs russes trouvent une solution aux problèmes du Bulava, la flotte stratégique repose sur les SNLE du type Delta. Mis en service entre 1978 et 1982, cinq bâtiments du type Delta III sont basés dans le Pacifique. Longs de 160 mètres pour un déplacement de 13.250 tonnes en plongée, ils emportent 16 missiles SS-N-18, d'une portée estimée à 6500 kilomètres. Un septième bâtiment de ce type, le Borisoglebsk, a été désarmé en janvier dernier. Les autres devaient être retirés prochainement du service, mais le retard du projet 955 pourrait imposer à ces sous-marins de jouer les prolongations. Outre ces bateaux, la Flotte du Nord arme 6 autres SNLE du type Delta IV. Plus récents, ils ont été mis en service entre 1984 et 1990. Longs de 166.3 mètres pour un déplacement de 13.500 tonnes en plongée, ces unités ont été modernisées pour rester en service jusqu'à la fin de la prochaine décennie. Ils ont adopté la version Sineva du missile balistique SS-N-23, qu'ils embarquent à raison de 16 exemplaire chacun.

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Marine russe