Aller au contenu principal

La Corée du sud, via sa marine, ajoute officiellement une nouvelle capacité à son arsenal militaire. L’agence de presse Yonhap a rapporté hier que le Dosan Ahn Chang-ho, premier des nouveaux sous-marins du type KSS III, avait procédé avec succès, alors qu’il était en immersion, à un tir de missile balistique. Une première pour ce pays. Ce missile serait un engin de type Hyunmoo-2B, dont la portée est estimée à 500 km.

L’ajout de cette capacité sur les KSS III a été décidé en 2016 par Séoul afin de répondre au programme de missiles de la Corée du nord. Pour cela, en plus des six tubes lance-torpilles de 533 mm dont les bâtiments sont dotés, six cellules de lancement vertical ont été ajoutées pour permettre la mise en œuvre de missiles de croisière Cheong Ryong ou des missiles balistiques Hyunmoo-2B.

Mis à l’eau en septembre 2018 au chantier Daewoo Shipbuilding and Marine Engineering (DSME) d’Okpo, sur l’île de Geoje, le Dosan Ahn Chang-ho a été officiellement mis en service le 14 août dernier. Plus grand sous-marin réalisé jusqu’ici en Corée du sud et premier de conception nationale (le savoir-faire a été acquis avec de précédents modèles allemands des types 209 et 214), il mesure 83.5 mètres de long et affiche un déplacement de plus de 3700 tonnes en plongée. Deux autres sous-marins de ce type doivent être réceptionnés par la marine coréenne en 2022 et 2023. Puis viendront trois unités améliorées et un peu plus grosses, permettant d’accroitre le nombre de lanceurs verticaux à 10. Trois autres sous-marins complèteront la série, qui doit donc comprendre un total de neuf bâtiments d’ici la fin de cette décennie.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Corée du sud