Aller au contenu principal

La Royal Navy prépare, activement, le premier déploiement de son nouveau patrouilleur polaire. Le HMS Protector vient, notamment, de voir la qualification ses capacités aéronautiques. Pour cela, une série d'appontages a été réalisée durant deux jours avec un hélicoptère Dauphin de la force d'entrainement opérationnel à la mer (FOST) de Plymouth, afin de tester les procédures, les équipements et équipes de pont d'envol. Prochainement, des essais devraient être réalisés avec un hélicoptère Lynx Mk8. Ne disposant pas de hangar, le HMS Protector n'embarquera pas d'hélicoptère durant ses missions dans le grand sud de l'Atlantique et vers l'Antarctique. Le bâtiment doit, néanmoins, pouvoir accueillir une machine en cas de besoin. Un Dauphin appontant sur le HMS Protector (© : ROYAL NAVY) Un Dauphin appontant sur le HMS Protector (© : ROYAL NAVY) Ancien navire de support à l'offshore, l'ex-Polarbjørn, construit en 2001, appartient à la compagnie norvégienne GC Rieber Shipping. Affrété pour une période initiale de trois ans, il remplace le HMS Endurance, gravement endommagé en 2008 suite à une voie d'eau accidentelle intervenue lors d'opération de maintenance. Arrivé le 23 mai dernier à Portsmouth et entré officiellement en service le 23 juin, le HMS Protector devrait débuter en novembre sa première mission, dont la durée devrait être de 7 mois. Le HMS Protector assurera des missions de souveraineté, permettant à la Royal Navy de surveiller les possessions britanniques dans la région (Malouines, Géorgie du sud, îles Sandwiches...). Il sera aussi en charge du soutien de ces territoires, ainsi que de la base de recherche britannique située sur le continent blanc. Le bâtiment aura, enfin, un rôle scientifique, en servant de support à des campagnes hydrographiques et océanographiques réalisées dans la région. Long de 81.9 mètres de long pour une largeur de 17.8 mètres le HMS Protector dispose d'une coque renforcée pour la navigation dans les mers glacées. Affichant un déplacement de 4985 tonnes, il est doté d'un système de positionnement dynamique DP2 et de plusieurs grues. Il peut héberger 100 personnes. Le HMS Protector (© : ROYAL NAVY)

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Royal Navy