Aller au contenu principal

A l’issue de leur mission autour de la péninsule arabique, les chasseurs de mines tripartites (CMT) Pégase et Sagittaire vont être rembarqués sur un cargo en vue de rentrer en France. Le retour à Brest est prévu fin août après environ trois semaines de navigation.  Actuellement, les deux bâtiments sont préparés dans le port d’Abu Dhabi pour le convoyage, qui sera réalisé par un autre navire que le Jumbo Jubilee. Ce dernier avait assuré le transport à l’aller, quittant Brest le 19 mars après avoir chargé le Pégase et le Sagittaire au moyen de ses puissantes grues. Les deux CMT avaient ensuite été débarqués à Abu Dhabi le 10 avril. Cette opération, confiée à la compagnie française Marfret (voir notre article sur le défi technique que représente cette opération), constitue une première pour la Marine nationale, qui n’avait jamais, jusqu’ici, utilisé un cargo dans le cadre du déploiement de chasseurs de mines. Une solution intéressante économiquement et techniquement puisque ces petits bâtiments ne sont pas conçus pour les longues croisières et, pour les missions lointaines, devaient jusqu’ici être supporté par un navire logistique. Le convoyage par navire de commerce permet, en outre, d’économiser du carburant et le potentiel des bâtiments, tout en réalisant au passage des gains sur les frais de personnel.

 

 

73155 jumbo chasseurs
© DROITS RESERBES

Embarquement à Brest sur le Jumbo Jubilee (© DROITS RESERVES)

 

73139 jumbo jubilee
© MICHEL FLOCH

Le Jumbo Jubilee quittant Brest le 19 mars (© MICHEL FLOCH)

 

 

Entretenir la connaissance d’une zone stratégique

 

 

Comprenant le Pégase et le Sagittaire, ainsi qu’un état-major projeté à Abu Dhabi, où la France compte une base navale, le Groupe de guerre des mines (GGDM) avait pour mission d’entretenir la connaissance des fonds marins de la région et la coopération avec les pays riverains ainsi que les forces alliées. Le secteur du golfe Persique est, en effet, stratégique pour la France et l’Europe, puisqu’une grande partie des approvisionnements pétroliers et gaziers transitent par le détroit d’Ormuz, qui peut être facilement bloqué par un simple mouillage de mines. C’est pourquoi la Marine nationale déploie régulièrement (tous les deux ans normalement) un groupe de guerre des mines afin de pouvoir, le cas échéant, intervenir dans la zone et assurer la liberté de navigation de la flotte de commerce.

 

 

77683 mine imcmex
© US NAVY

Le Sagittaire avec des chasseurs de mines de l'US Navy et de la Royal Navy (© : US NAVY)

 

 

Exercices internationaux

 

 

Les CMT ont participé à différents exercices permettant de renforcer la coopération avec les marines alliées. Ce fut le cas pour Artémis Trident, qui s’est déroulé du 18 au 27 juin devant les côtes de Bahreïn, ainsi que d’IMCMEX (International mine countermeasures exercice), auquel ont participé 41 pays, avec 35 bâtiments à la mer. Le principal objectif de cet exercice majeur était la préparation à la lutte contre les menaces asymétriques, afin de garantir la sécurité maritime et la protection des infrastructures. On notera qu’à cette occasion, l’état-major du GGDM a été intégré sur l’ancien transport de chalands de débarquement USS Ponce, transformé par les Américains en base flottante.

La mission du GGDM s’est, ensuite, achevée par une participation à l’opération multinationale Enduring Freedom de lutte contre le terrorisme et les trafics illicites. A ce titre, le Pégase et le Sagittaire ont été intégrés à la Task Force 150. 

 

 

 

 

77682 mine imcmex
© US NAVY

Lors de l'exercice IMCMEX, avec devant, au centre, l'USS Ponce (© : US NAVY)

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Marine nationale