Aller au contenu principal

Déployé en urgence afin de porter assistance aux Libanais suite à l’explosion qui a ravagé le port et une partie de la ville de Beyrouth le 4 août, le porte-hélicoptères amphibie (PHA) Tonnerre est rentré hier à sa base de Toulon.  Il en était parti le 9 août, après avoir embarqué du fret humanitaire et des unités spécialisées, dont des plongeurs-démineurs et des hydrographes du Shom pour reconnaitre et dégager les accès maritimes du port de Beyrouth, où le Tonnerre est arrivé le 13 août. A bord également, il y a avait 350 soldats de l’armée de Terre, provenant essentiellement du Génie, avec du matériel, qui fut complété par l’envoi quelques jours plus tard de moyens lourds de déblaiement et de transport acheminés depuis Toulon par le roulier MN Calao. Alors que le Tonnerre a quitté Beyrouth me 4 septembre, ce groupement tactique de l’armée de Terre, baptisé « GT Ventoux », demeure à l’œuvre sur place.

 

232633 tonnerre
© MARINE NATIONALE

Les marins déployés par le Tonnerre à l'oeuvre dans le port de Beyrouth (© EMA)

231363 liban beyrouth operation amitié
© MINSTERE DES ARMEES

Le GTA Ventoux à l'oeuvre sur le port de Beyrouth (© EMA)

 

La Marine nationale maintient également une présence sur place avec une équipe du CEPPOL (Centre d’Expertise Pratique de Lutte anti-Pollution). Elle est chargée de consolider les moyens antipollution autour des épaves du port en attendant leur renflouement, et d’aider les autorités libanaises à mettre en place un dispositif pérenne de lutte contre le risque de pollution maritime.

- Voir notre article détaillé du 26 août sur l’intervention française au Liban

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

232628 tonnerre liban beyrouth
© EMA

Le PHA Tonnerre rentrant à Toulon hier (© MARINE NATIONALE)

 

 

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Marine nationale