Aller au contenu principal

Le chantier Navantia de Carthagène a procédé en fin de semaine dernière à la mise à l’eau de l’Isaac Peral, premier des quatre nouveaux sous-marins espagnols du type S-80. Le bâtiment, qui avait été inauguré en grande pompe le 22 avril après sa sortie du hall de construction, a été transféré sur un dock flottant, via lequel il a été mis à flot. Son achèvement se poursuit désormais à quai en vue d’un début de ses essais en mer en 2022 et une livraison à l’Armada l’année suivante.

 

251923 navantia s-80 isaac peral armada espagne
© NAVANTIA

(© : NAVANTIA)

251922 navantia s-80 isaac peral armada espagne
© NAVANTIA

(© : NAVANTIA)

 

Premier sous-marin de conception espagnole, le modèle S-80 mesure 81 mètres de long pour 7.3 mètres de diamètre, son déplacement devant atteindre 2965 tonnes en plongée. Doté de six tubes de 533 mm, il pourra mettre en œuvre des torpilles lourdes (DM2A4) et missiles antinavires Sub Harpoon, avec aussi la possibilité technique d’embarquer des missiles de croisière Tomahawk (une arme que les Américains n’ont pas à ce stade vendue à l’Espagne).

Très automatisé, le nouveau sous-marin de l’Armada sera armé par 32 marins, avec la possibilité de loger 8 personnes supplémentaires, notamment des forces spéciales. Conçu pour atteindre une allure maximale de 19 nœuds en plongée, il sera équipé d’un système de propulsion anaérobie basé sur des piles à combustible fonctionnant avec de l’hydrogène produit à bord à partir d’éthanol. Ce dispositif développé par Navantia et Abengoa permettra au bâtiment de rester en immersion à petite vitesse sur une longue période (jusqu’à deux semaines selon les concepteurs). L’autonomie sans ravitaillement est annoncée à 50 jours. 

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Navantia Marine espagnole