Aller au contenu principal

Dans le cadre de la compétition internationale pour la commande de nouveaux avions de combat embarqués destinés à la marine indienne, un Rafale Marine va se rendre en Inde en tout début d’année. L’appareil sera testé sur un site d’essais près de Goa doté d’un tremplin, équipement dont sont dotés les porte-avions indiens, qui disposent d’une piste oblique avec brins d’arrêt mais pas de catapultes.

Dassault Aviation a depuis longtemps réalisé des études afin de valider la capacité du Rafale Marine à être mis en œuvre sur les porte-avions indien, en particulier cet aspect lié à un décollage par tremplin. Il convient maintenant de confirmer les simulations par des tests en réel, même s’il ne s’agit pour le moment que d’essais sur des installations terrestres.

La Marine nationale indique que cette campagne ne sera pas menée avec l’un des appareils de ses flottilles mais un avion de Dassault. Il devrait donc s’agir du M1, qui est affecté aux essais et expérimentations conduites par l’avionneur français et le ministère des Armées depuis Istres (Bouches-du-Rhône).

C’est pour mémoire en 2017 que l’Inde a émis une RFI (Request For Information) pour doter sa marine de nouveaux avions de combat embarqués. Une commande qui pourrait atteindre jusqu’à 57 appareils. En plus des avions russes, le MiG-29K équipant déjà le porte-avions indien Vikramaditya et bientôt le nouveau Vikrant, les Américains sont également en lice avec le F/A-18 Super Hornet de Boeing, qui a déjà réalisé des essais de tremplin aux Etats-Unis fin 2020.

 

271514 F/A-18 tremplin
© BOEING

Essais de tremplin menés en 2020 par le F/A-18 (© : BOEING)

140913 IFR inde vikramaditya
© DPS - INDIAN NAVY

Le porte-avions indien Vikramaditya (© : INDIAN NAVY)

172016 inde indienne mi-19k vikramaditya
© INDIAN NAVY

MiG-29K sur le Vikramaditya (© : INDIAN NAVY)

 

La France, qui a déjà vendu 36 Rafale en version conventionnelle pour l’armée de l’air indienne, est également en lice pour un nouveau marché de 114 appareils ayant fait l’objet d’une RFI publiée en 2019 par New Delhi.

Elle est également en compétition pour plusieurs programmes navals, dont une nouvelle série de six sous-marins devant suivre les six Scorpène commandés en 2005 à Naval Group, qui se positionne également avec les PHA du type Mistral sur le programme des futurs bâtiments de projection indiens. L’Inde s’intéresse de plus aux capacités françaises en matière de propulsion nucléaire.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Dassault Aviation