Aller au contenu principal

 

Accompagnant le porte-avions Kuznetsov, actuellement en Atlantique, le pétrolier-ravitailleur Sergey Osipov est arrivé à Brest mercredi. Second d’une série de cinq bâtiments, ce navire, malgré son allure de tanker civil, est bel et bien une unité militaire de la flotte russe. Mis en service en 1973, il mesure 162.3 mètres de long et présente un déplacement à pleine charge de plus de 23.000 tonnes. Comme ses sisterships, le Sergey Osipov pour fournir aux bâtiments de combat qu’il accompagne du combustible, des munitions, des pièces de rechange et des vivres. Ses capacités d’emport sont de 8250 tonnes de mazout, 2050 tonnes de gasoil, 1000 tonnes de carburant aviation, 450 tonnes d’eau douce et 220 tonnes de vivres (sources Flottes de Combat).

 

 

83756 russe sergey osipov
© MICHEL FLOCH

Le Sergey Osipov (© MICHEL FLOCH)

 

83758 russe sergey osipov
© MICHEL FLOCH

Le Sergey Osipov (© MICHEL FLOCH)

 

 

Après s’être ravitaillé à Brest, le Sergey Osipov doit appareiller ce vendredi afin de rejoindre le groupe aéronaval russe, qui évolue au large de la Bretagne. Le Kuznetsov et son escorte, constituée d’au moins un destroyer lance-missiles et du traditionnel remorqueur de haute mer qui accompagne systématiquement les groupes navals en cas d’avarie d’une unité de combat, sont récemment passés par le nord du Royaume-Uni. Compte tenu du fait que les Russes, comme du temps de la Guerre Froide, aiment bien s'aventurer près des côtes européennes, la Royal Navy a dépêché sur zone le HMS Defender, l’un de ses nouveaux destroyers lance-missiles du type 45. Le bâtiment, qui a appareillé le 19 décembre de Portsmouth et a regagné sa base hier, est remonté jusqu’au nord de l’Ecosse pour accompagner le Kuznetsov et son groupe. Officiellement, la marine britannique parle d’une mission destinée à « assurer le passage en toute sécurité (des bâtiments russes) le long des côtes britanniques ». Mais, bien entendu, il s’agit surtout pour les Anglais, comme à chaque passage de la Flotte du Nord, de marquer leur territoire.

 

 

83760 kuznetsov
© ROYAL NAVY

Le HMS Defender devant le Kuznetsov et le Sergey Osipov (© ROYAL NAVY)

 

 

Après avoir mouillé à l’abri du Moray Firth en raison des mauvaises conditions météorologiques, le groupe aéronaval russe a repris sa route, quittant la mer du Nord pour entrer dans l’Atlantique. Il devrait maintenant faire route vers la Méditerranée afin de relever le Petr Velikiy, qui renforce actuellement la présence navale russe dans la zone. Ce croiseur nucléaire lance-missiles va débuter son retour vers le nord de la Russie et, en chemin, il pourrait faire escale à Brest dans les prochaines semaines. 

 

 

81503 russie petr velikiy
© MICHEL FLOCH

Le Petr Velikiy lors de sa dernière escale à Brest, en 2010 (© MICHEL FLOCH)

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Marine russe