Aller au contenu principal

L’Anwar el-Sadate, second bâtiment de projection et de commandement acheté à la France par l’Egypte, effectue actuellement une sortie d'entraînement au large de Saint-Nazaire. Il s’agit de la dernière pour l’équipage du BPC, dont la formation est assurée par les équipes de DCI Navfco. Les marins égyptiens, au nombre de 170 environ, ont appris à mettre en œuvre le bâtiment ainsi que sa batellerie, composée d’un catamaran rapide du type L-CAT et deux chalands de débarquement du type CTM NG.

L’Anwar el-Sadate, dont la livraison devrait intervenir mi-septembre, va rejoindre son sistership, le Gamal Abdel Nasser, réceptionné par la marine égyptienne le 2 juin et arrivé en juillet à Alexandrie.

 

154163 anwar el-sadat egypte bpc
© BERNARD PREZELIN

L’Anwar el-Sadate (© : BERNARD PREZELIN) 

 

Diaporama

 

Longues de 199 mètres pour un déplacement de 22.000 en charge, ces unités, dérivées des trois BPC français du type Mistral, ont été conçues par DCNS et STX France, ce dernier ayant assuré leur réalisation à Saint-Nazaire.  A la fois porte-hélicoptères, transports d’engins de débarquement, bâtiments de commandement et hôpitaux flottants, les BPC peuvent transporter 450 hommes de troupe, une centaine de véhicules et une vingtaine d’hélicoptères.

Pour mémoire, les deux bâtiments avaient été initialement commandés par la Russie en 2011. En raison de la crise ukrainienne, la France avait gelé leur livraison, le contrat étant finalement annulé à l’été 2015 et les bateaux rachetés dans la foulée par l’Egypte. Achevé fin 2014, le premier BPC construit, l’ex-Vladivostok, est devenu l’Anwar el-Sadate alors que le second bâtiment de la série, l’ex-Sevastopol, a pris le nom de Gamal Abdel Nasser.

 

154164 nasser egypte bpc
© BERNARD PREZELIN

Le Gamal Abdel Nasser (© : BERNARD PREZELIN) 

 

En dehors de ces deux BPC, on rappellera que la marine égyptienne a pris livraison en juin 2015 d’une frégate du type FREMM, la Tahya Misr (ex-Normandie de la marine française). Quatre corvettes du type Gowind 2500 ont également été commandées à DCNS, la tête de série devant être prochainement mise à l’eau à Lorient en vue d’une livraison en 2017. Les trois autres sont construites en transfert de technologie à Alexandrie.

 

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Naval Group Chantiers de l'Atlantique