Aller au contenu principal

Alors que son aîné, le Vladivostok, est toujours en attente d’un feu vert de l’Elysée pour être livré, le second des deux bâtiments de projection et de commandement commandés en 2011 par la Russie se prépare pour ses essais en mer. La première sortie du BPC au large de Saint-Nazaire doit intervenir à partir de la mi-mars. Mis à flot en novembre dernier, le Sevastopol (Sébastopol) est aujourd’hui presque complètement achevé. Sa livraison est programmée contractuellement au mois d’octobre, soit un an après la date prévisionnelle de départ du Vladivostok, bloqué depuis plus de quatre mois par la France en raison du conflit en Ukraine. Pour mémoire, François Hollande a soumis la livraison des BPC à la mise en œuvre effective d’un cessez-le-feu et d’une solution politique durable dans l’Est du pays, où continuent de s’affronter les troupes de Kiev et les séparatistes pro-russes.

 

08794 Sebastopol 01/02/15
© MER ET MARINE - KEVIN IZORCE

Le Sevastopol (© MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

 

Alors que les équipages russes ont quitté Saint-Nazaire en décembre à bord du bâtiment école Smolniy, la construction du Sevastopol s’est poursuivie normalement. Mais, alors que la première campagne d’essais en mer du bâtiment approche, la question se pose de savoir si les Russes y participeront. Aucune information n’a pour le moment été communiquée. Moyennant quoi, rien n’empêche le BPC de parcourir ses premiers milles avec un équipage 100% français puisque les premiers essais sont essentiellement consacrés à des vérifications techniques ainsi que des tests de navigation et de manoeuvrabilité effectués par le chantier constructeur.  

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Chantiers de l'Atlantique Naval Group Marine russe