Aller au contenu principal

Le sous-marin nucléaire d’attaque Perle a été remis à l’eau et est sorti le 17 novembre du bassin de la zone Missiessy, à Toulon, où il était en cale sèche depuis un an. Cette étape marque la fin prochaine de son ultime indisponibilité périodique pour entretien et réparations (IPER), un arrêt technique majeur qui intervient tous les 8 ans environ afin, notamment, de recharger la chaufferie nucléaire du bâtiment, effectuer de nombreuses opérations de maintenance et autres modernisations. « Dans un premier temps, après avoir vérifié la tenue du sous-marin lors de la mise en eau du bassin, l’équipage du SNA Perle procédera à des essais à quai. Comme à chaque IPER de sous-marin, il est possible que le bâtiment doive retourner ponctuellement au bassin pour apporter certaines corrections. Les étapes suivantes conduiront à la divergence du réacteur. Enfin, dans une démarche de progressivité, l’équipage procèdera ensuite à de nombreux essais à quai puis à la mer, avant son retour dans le cycle opérationnel », explique le ministère des Armées.

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Marine nationale Naval Group