Aller au contenu principal

Le Nanggala, l’un des deux vieux sous-marins indonésiens du type 209/1300, a sombré la semaine dernière au large de Bali, alors qu’il avait pris la mer pour un exercice devant inclure des tirs de torpilles. La marine indonésienne, qui a perdu le contact le mercredi 21 avril, a déployé un important dispositif de sauvetage pour tenter de retrouver le bâtiment, dans lequel se trouvaient 53 personnes. Un nombre élevé alors que l’équipage standard est composé tout au plus de 40 sous-mariniers. En plus de ses propres moyens, l’Indonésie a reçu l’aide de plusieurs pays, dont les Etats-Unis, l’Australie, Singapour ou encore l’Inde et la Malaisie. Les recherches se sont concentrées dans la zone où le sous-marin avait plongé et où une nappe d’hydrocarbures avait été repérée ensuite, à une centaine de kilomètres au nord de Bali. La marine indonésienne avait estimé à 72 heures les réserves d’oxygène disponibles sur le Nanggala. Mais les espoirs se sont rapidement amenuisés lorsque des débris ont été retrouvés, en particulier des éléments provenant de l’intérieur du sous-marin. Ce qui a conduit les autorités à annoncer officiellement, samedi 24 avril, qu’il avait coulé. L’épave, répartie en plusieurs morceaux, a été retrouvée à plus de 830 mètres sous la surface de l’eau, bien au-delà de la profondeur d’écrasement de la coque, confirmant qu'il n'y a aucun survivant. Son inspection a débuté ce week-end afin de comprendre ce qui s’est produit.

Le Nanggala et son sistership, le Cakra, ont été construits en Allemagne par le chantier HDW de Kiel. Mis en service en 1981, ces sous-marins de 59.5 mètres de long pour 1285 tonnes de déplacement en surface disposent de huit tubes de 533 mm et peuvent embarquer jusqu’à 14 torpilles. Le Nanggala a été modernisé une dernière fois entre 2010 et 2012. Les travaux avaient été réalisés en Corée du sud, chez Daewoo, qui a été choisi par l’Indonésie pour son programme de nouveaux sous-marins, portant sur la réalisation de trois unités du type Chang Bogo (version coréenne du type 209/1400 allemand), livrées entre 2017 et 2019. Trois autres ont été commandés en 2019.  Malgré l’arrivée de ces nouvelles unités, les Cakra et Nanggala ont été maintenus en service, notamment pour des missions de formation permettant d’appuyer la montée en puissance des forces sous-marines indonésiennes.   

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

 

Aller plus loin

Rubriques
Défense