Aller au contenu principal

Le voilier-école argentin Ara Libertad devrait pouvoir prochainement quitter le Ghana où il est retenu depuis le 2 octobre dernier. Il avait, alors qu'il se trouvait en escale, fait l’objet d’une saisie conservatoire prononcée par un tribunal ghanéen. Ce dernier  avait été saisi par un fond de pension américain, NML Capital, qui réclame près de 1.3 milliard de dollars au gouvernement argentin. Le tribunal international du droit de la mer, basé à Hambourg, a ordonné la libération « immédiate » du navire école. Tous les élèves avaient été rapatriés en octobre, il ne reste actuellement qu’une quarantaine de marins à bord.

Le fond de pension NML a saisi, par ailleurs, la justice américaine. Le gouvernement argentin, de son côté, a annoncé qu’il continuerait à se défendre « contre les pirates financiers ».

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Divers