Aller au contenu principal

La Marine nationale a choisi le nom de Tourville pour son troisième sous-marin nucléaire d'attaque du type Barracuda. Le bâtiment, dont la première tôle a été découpée le 28 juin sur le site DCNS de Cherbourg, sera baptisé en hommage à Anne-Hilarion de Costentin, comte de Tourville, vice-amiral et Maréchal de France au XVIIIe siècle, qui a notamment remporté les victoires de Béveziers (1690) et Barfleur (1692). De nombreux bâtiments de la flotte française ont porté le nom de ce brillant marin, les deux derniers étant une frégate anti-sous-marine du type F67, admise au service actif en 1974 et retirée du service actif en juin dernier, ainsi qu'un croiseur lourd de la série des 10.000 tonnes, lancé en 1925 et ferraillé en 1963. Le futur Tourville devrait, quant à lui, rejoindre la flotte française vers 2022. Il suivra les Suffren et Duguay-Trouin, le premier devant entrer en service en 2017. Longs de 99.5 mètres pour un déplacement de 5300 tonnes en plongée, les nouveaux SNA français remplaceront les unités de la classe Rubis. En tout, six bâtiments sont prévus, les trois derniers devant être baptisés Dupetit-Thouars, Duquesne et De Grasse, l'ordre d'attribution de ces noms d'ayant pas encore été déterminé.

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Marine nationale