Aller au contenu principal

Créée en 2011, la société française A-NSE propose toute une gamme de dirigeables et de ballons captifs dédiés notamment à la surveillance maritime. Dans cette fonction, les engins peuvent être gréés avec de nombreux équipements, dont un radar, un système électro-optique, un récepteur AIS, ou encore des moyens de guerre électronique. L’énorme avantage de ces aérostats réside dans leur capacité à effectuer de longs vols stationnaires et à emporter des charges très lourdes. Avec en plus une autonomie considérable. Celle-ci peut atteindre 24 heures pour des vols habités et 40 jours pour les ballons captifs. Ces derniers sont mis en œuvre depuis la terre, par exemple dans le cadre de la surveillance du littoral, où ils peuvent compléter, voire se substituer, aux sémaphores avec des capacités bien supérieures en termes de portée de détection. Ainsi, à 1000 mètres d’altitude, l’horizon est repoussé à une centaine de nautiques. En France, un projet du ministère de la Défense prévoit même de développer un ballon capable d’atteindre 5000 mètres d’altitude et de surveiller un espace au sol de 150 nautiques de rayon, soit 600 km de diamètre. Le ballon captif peut également être mis en oeuvre depuis un bâtiment en mer, permettant à celui-ci d’élargir significativement sa capacité de détection tout en utilisant ce moyen comme relais de communication. La taille de l’engin dépend de celle du navire porteur, A-NSE proposant différents modèles, allant d’un ballon tactique quasiment sphérique de 3 mètres de diamètre (300 mètres d’altitude pour 1kg de charge utile) à un aérostat de 25 mètres de long (1000 mètres d’altitude, 200 kg de charge utile) pouvant être déployé en 45 minutes par deux personnes.

Devenu un spécialiste reconnu des ballons captifs, qui nécessitent la maîtrise d’une technologie très complexe  pour garantir l’autonomie et la stabilité des engins, ainsi que leur résistance aux aléas météo (jusqu’à 60 nœuds de vent relatif), A-NSE a livré depuis sa création une dizaine de systèmes pour des applications civiles et militaires.

 

94605 dirigeable a-nse an1800
© A-NSE

 

Dirigeable du type AN-1800 (© A-NSE)

 

Après la réalisation d’un prototype en 2011, la société française a également remporté ses premiers succès commerciaux à l’export dans le domaine des dirigeables habités. Un appareil de 38 mètres et de 450 kg de charge utile du type AN-1800 a été achevé en 2014 alors qu’un modèle plus grand, de 43 mètres (750 kg de CU), a été commandé pour des missions de surveillance maritime. Un dirigeable de même taille doit être réalisé dans le cadre d’un programme de R&D français destiné à approfondir le concept d’emploi maritime. A cet effet, l’engin devrait être équipé d’un radar Ocean Master 400 et d’un système de mission AMASCOS de Thales. Capables de décoller avec 40 nœuds de vent laminaire, ces dirigeables disposent d’un véritable équipage, avec deux pilotes et quatre opérateurs. 

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Sécurité maritime