Aller au contenu principal

La cérémonie de découpe de la première tôle du futur Celebrity Ascent (M34) s’est déroulée hier aux Chantiers de l’Atlantique, à Saint-Nazaire. Il s’agit du quatrième paquebot de la classe Edge de la compagnie américaine Celebrity Cruises, et du second « Edge Jumbo », version agrandie des deux premiers de la série. Ces derniers, les Celebrity Edge (J34) et Celebrity Apex (K34), navires de 306 mètres de long pour 39 mètres de large, 130.800 GT de jauge et 1467 cabines ont été livrés en octobre 2018 et mars 2020. A partir du troisième, une section de coque supplémentaire a été ajoutée, permettant de porter la longueur à 327 mètres, la jauge à 140.600 GT et le nombre de cabines à environ 1650. Premier à adopter cette évolution, le Celebrity Beyond (L34), a été mis à l’eau le 31 mars dernier en vue d’une livraison repoussée de l’automne 2021 au printemps 2022 suite à la crise sanitaire. Le M34, qui sera donc baptisé Celebrity Ascent, sera construit sur la même base. Son entrée en flotte, originellement prévue à l’automne 2022, à été renvoyée à fin 2023, là encore suite à la pandémie qui a obligé les armateurs à lisser leurs commandes. La construction d’un cinquième Edge (N34), prévue avant la crise pour une livraison en 2024, n’a pas été confirmée à ce stade. Si tel est le cas, ce navire ne verra pas le jour avant 2025.

 

232909 celebrity apex
© MARC OTTINI

Le Celebrity Apex (© MARC OTTINI)

 

En dehors de cette série, les Chantiers de l’Atlantique ont encore un paquebot géant du type Oasis à construire. Après la livraison ce mois-ci du Wonder of the Seas (C34), de 362 mètres, 236.800 GT et 2871 cabines, la série sera complétée avec le A35, à livrer en 2024 à la compagnie américaine Royal Caribbean International, filiale comme Celebrity Cruises de Royal Caribbean Group (ex-RCCL).

Saint-Nazaire est aussi engagé dans plusieurs programmes avec l’armateur italo-suisse MSC Cruises. Avec d’abord le MSC World Europa (W34), premier d’une série de grands paquebots de 333 mètres, 205.700 GT et 2632 cabines propulsés au gaz naturel liquéfié. Il sera mis à l’eau début décembre en vue d’une livraison en octobre 2022. Un navire jumeau (X34) suivra en 2025. Deux autres unités du même type font l’objet d’options qui n’ont pas à ce jour été confirmées. Parallèlement, les Chantiers de l’Atlantique doivent mettre sur cale début décembre le V34, futur MSC Euribia, cinquième et dernier navire de la classe Meraviglia. Ce paquebot de 331 mètres, plus de 181.000 GT et environ 2400 cabines sera le premier de la série doté d’une propulsion GNL. Son entrée en flotte est prévue en mai 2023. 

Si de nouveaux projets sont en cours de discussions sur le marché de la croisière, Saint-Nazaire renoue également avec les bateaux gris. Alors que les études autour du porte-avions nucléaire de nouvelle génération (PA-NG) se poursuivent avec Naval Group, la mise sur cale du C35, futur Jacques Chevallier, est prévue le mois prochain. Il s’agit du premier des quatre nouveaux bâtiments ravitailleurs de forces (BRF) de la Marine nationale. Il sera livré en 2023, ses trois sisterships suivant en 2025, 2027 et 2029.

Enfin, les Chantiers de l’Atlantique ont toujours une activité soutenue dans le domaine des énergies marines avec trois sous-stations électriques destinées aux champs éoliens offshore : le T34 (Fécamp) en 2022, le U34 (Courseulles-sur-Mer) en 2023 et le H35 (commandé par Ørsted pour un parc allemand) entre 2023 et 2024. 

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Chantiers de l'Atlantique