Aller au contenu principal

Parti le 19 juin de Toulon, le navire semi-submersible Yacht Express est arrivé au Havre dans la soirée du 29 juin avec, à son bord, deux anciennes unités de la Marine nationale : l’ex-chaland de servitude nucléaire Minirem et l’ex-bâtiment d’expérimentation Denti, respectivement désarmés en 1992 et 2012 et qui étaient depuis en attente dans la base navale varoise. Après son arrivée, le Yacht Explorer a immergé son pont et remis à flot les ex-Minirem et Denti, qui ont été convoyés le 30 juin jusqu'au chantier de déconstruction Gardet et Debezenac par les VB Octeville et VB Barfleur, deux des remorqueurs portuaires havrais de Boluda. 

 

255862 yacht express semi submersible denti minirem
© FABIEN MONTREUIL

Arrivée au Havre du Yacht Express le 29 juin (© : FABIEN MONTREUIL)

255863 yacht express semi submersible denti minirem
© FABIEN MONTREUIL

Arrivée au Havre du Yacht Express le 29 juin (© : FABIEN MONTREUIL)

 

Diaporama orphelin : container

 

255870 yacht express semi submersible denti minirem
© FABIEN MONTREUIL

Départ vers le chantier le 30 juin (© : FABIEN MONTREUIL)

 

Missing Paragraphe.

255879 yacht express semi submersible denti minirem
© FABIEN MONTREUIL

L'ex-Denti convoyé vers le chantier (© : FABIEN MONTREUIL)

255882 yacht express semi submersible denti minirem
© FABIEN MONTREUIL

L'ex-Minirem convoyé vers le chantier (© : FABIEN MONTREUIL)

255880 yacht express semi submersible denti minirem
© FABIEN MONTREUIL

Les ex-Minirem et Denti arrivant au chantier (© : FABIEN MONTREUIL)

255881 yacht express semi submersible denti minirem
© FABIEN MONTREUIL

Les ex-Minirem et Denti arrivant au chantier (© : FABIEN MONTREUIL)

 

Les ex-Denti et Minirem ont été intégrés avec six autres vieilles coques désarmées (des patrouilleurs et remorqueurs) dans un marché global de déconstruction attribué fin 2020 à la société havraise Gardet et De Bezennac Recycling. Les six autres coques de ce contrat (ex-Sterne, Glaive, Tenace, Malabar, Revi et Papayer), qui se trouvaient à Brest et Cherbourg, ont déjà été acheminées depuis janvier vers le chantier de déconstruction installé en bord de Seine, qui les traite rapidement. Toutes seront éliminées d’ici l’année prochaine.

- Voir notre article détaillé sur les Minirem et Denti 

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Marine nationale Port du Havre